Me Salifou Beavogui : « en Guinée, les journalistes les peuvent plus travailler… »

L’avocat Salifou Beavogui est vent debout contre les multiples procédures judiciaires engagées contre les journalistes en Guinée. Me Beavogui qui s’exprimait sur l’affaire Marouane Camara qui poursuivi par le ministre des sports pour diffamation, explique qu’en Guinée, les hommes de média ne peuvent plus exercer leur travail.

« Aujourd’hui, les journalistes ne peuvent plus travailler. Si vous publiez tout de suite un article qui dérange, au lieu que les personnes ne prennent la direction de la radio pour aller apporter leur droit de réponse, courent vite pour aller rencontrer les procureurs, le commissaire, la police, la gendarmerie pour essayer d’inquiéter les journalistes. Je me demande si on est dans le même dossier », déplore Me Bea avant d’indiquer que le ministre des sports n’accorde plus d’intérêt au dossier Mrouane, l’objectif d’emprisonner le journaliste ayant échoué.

« Le ministre des Sports, Bantama Sow qui, malgré régulièrement cité à comparaître en tant que partie civile, n’a pas comparu, ne s’est pas présenté et n’a même pas constitué d’avocat. Ce qui signifie qu’il n’a aucun intérêt dans cette affaire. D’ailleurs, l’objectif premier ayant échoué, c’est-à-dire emprisonné M. Marouane à partir de la police. Cet objectif ayant échoué, il n’a aucun intérêt dans cette affaire qui est tombée dans les mains d’un procureur qui décide de poursuivre cette affaire. C’est qui est son droit, mais nous aussi notre droit, c’est d’opposer toute de suite l’inconstitutionnalité », a dit l’avocat Me Salifou.

 

Fatoumata Diaraye Bah

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies