Me Hamidou Barry dénonce : » Le couvre-feu est une grave violation des droits de l’homme »

Pour limiter les risques de propagation de coronavirus en Guinée, le Président Alpha Condé a instruit le couvre-feu et a rendu obligatoire le port des bavettes. Intervenant ce lundi 4 mai, chez nos confrères de lynx Fm, le Président de la coalition guinéenne pour la cour penale internationale (CPI) , a demandé aux autorités guinéennes, d’alléger les mesures sanitaires

《Le couvre-feu est une grave violation des droits de l’homme. En ce qui concerne les masques, normalement, ce sont des amendes qui doivent tomber dans les caisses du trésor public. On devait avoir des masques au niveau des commissariats et des carrefours》, a martelé Me Hamidou Barry.

Selon cet avocat, quand on arrête un citoyen qui n’a pas de masque, il doit payer une amende, on lui délivre un reçu et on lui donne à cette occasion 3 à 4 masques. Pour lui, Il faut rapidement régler cette question sur le plan juridique:《 pour ne pas que l’argent aille dans les poches de certains individus mal intentionnés.》

Pour ce président de la Coalition guinéenne pour la CPI, il faut que nous vivions avec le Covid-19 et il faut que les activités économiques et politiques reprennent, tout en observant les distanciations et les mesures sanitaires exigées. Il conseil aux guinéens de ne pas laisser la vie sociale et politique à cause de la pandémie.

L’avocat Me Hamidou Barry demande aux autorités l’alléger les mesures sanitaires:《que le couvre-feu commence à 22h jusqu’à 5h du matin, qu’on installe des barrières sanitaires au niveau de toutes les sorties de Conakry pour qu’il y ait une circulation relative des personnes et des biens.》

Said gaya,pour flashguinee.info

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies