Marche du FNDC : les activités économiques de Conakry au ralenti…(Constat)

il y a 3 semaines

Journée de manifestation du FNDC à Conakry. Plusieurs boutiques et magasins sont restés fermés ce jeudi 14 novembre 2019 au grand marché de Madina, tout comme au marché Niger de Kaloum (centre administratif de la Guinée). Plusieurs commerçants n’ont pas pu ouvrir leurs espaces de vente. D’ailleurs, l’affluence n’y était pas au rendez-vous non plus côté clientèle, rapporte une journaliste de Globalguinee.info.

Suite à l’appel à marcher du front national pour la défense de la constitution ce jeudi à Conakry, et à l’intérieur du pays, le commerce a connu un coup dur et est resté paralysé un peu partout dans la capitale guinéenne.

Au centre administratif de Kaloum, le marché Niger est resté en grande partie fermé. Boutiques et magasins n’ont pas été ouverts. De nombreux commerçants ne se sont pas rendus à leurs lieux de vente. Par contre, certains étalagistes ont pu faire fonctionner leur petit commerce.

Au Grand marché de Madina, le poumon économique du pays, là aussi, plusieurs magasins sont restés fermés. Les opérateurs économiques ont décidé d’accompagner la marche des opposants au changement constitutionnel. Seul à quelques endroits on pouvait apercevoir des étalagistes. Les activités n’ont pas du tout fonctionné comme d’habitude.

Vers Avaria, des femmes sont confortablement installées pour revendre leurs échantillons. Tout près, des conducteurs de taxis cherchent des passagers. Il leur faut environ 15 à 20 minutes pour embarquer des clients.

Contrairement à cette partie du marché, la Casse a bel et bien fonctionné. Toutes les boutiques ont continué leurs activités sans relâche.

Sur la route du Niger, là-bas, c’est un silence de cimetière. Tous les commerçants sont absents devant leurs places qui sont d’ailleurs toutes fermées. Sur les lieux, des camions aux arrêts transportant des conteneurs de marchandises sont visibles.

Autre fait inédit, tous les travailleurs des banques et assurances, n’ont pas pu effectuer de déplacement. Conséquence, les entreprises étaient aux arrêts à l’image de la précédente forte mobilisation des opposants au projet de référendum en Guinée.

Dans certains quartiers de Ratoma, Matam, Matoto et Dixinn, les activités économiques étaient quasiment paralysées. De nombreuses boutiques installées au bord de la route le Prince et sur l’Autoroute Fidèle Castro Cruz ont suivi le rythme de cette journée de manifestation.

La circulation qui était fluide dans la matinée, a été impactée par la mobilisation des partisans du FNDC un peu partout à travers la Capitale. Peu d’engins roulant étaient visibles. Seuls quelques conducteurs de minibus vaquaient librement à leurs occupations, même s’ils peinaient à avoir des passagers.

A suivre…

Adama Hawa Diallo

Pour Globalguinee.info

Lire l'article original sur globalguinee
Flashguinee.info n'est pas responsable du contenu de sites externes