Marche de résistance du FNDC/ Madame Lamarana Baïlo Bah, mère du jeune tué à Cosa : affirme, « Je ne saurais pardonner à ceux qui ont ôté la vie de mon enfant ».

CONAKRY – Suite à l’appel de la marche de résistance active et permanente du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) sur toute l’étendue du territoire national.

Dans la nuit de lundi à Mardi 28 Janvier, un jeune de 20 ans du nom de Mamadou Moussa Barry, forgeron de profession à été tué dans la banlieue de Conakry précisément à Cosa en descendant vers le quartier Nongo.

Interrogée par des hommes de médias, sur le cas de décès de son fils, madame Lamarana Baïlo Bah (mère de la victime) inconsolable et les armes aux yeux, a toutefois déclaré qu’elle a été informée par des gens que son fils à été tué par des gendarmes.

« Ce matin, j’ai été réveillée par la triste nouvelle de sa mort. On m’a dit que des gendarmes ont tiré sur mon fils et lorsqu’ils se sont aperçus qu’il n’était pas mort, ils sont venus le frapper encore avec leurs armes jusqu’à ce qu’il soit mort », a lancé cette mère inconsolable et triste.

Plus loin, ajoute-t-elle, : « c’est vraiment triste et regrettable ». Avant de dire que qu’elle s’en remet au jugement divin en ces mots :

« Je ne saurais pardonner à ceux qui ont ôté la vie de mon enfant ».

Gilbert.T pour flashguinee.info