Les nouvelles sont à vos côtés.

Marche de l’ultimatum contre le changement constitutionnel à labé.

Les opposants au projet de nouvelle Constitution envisagé par le pouvoir en place ont manifesté ce lundi 06 janvier 2020 dans la cité de karamoko alpha pour réitérer leur soutien au fndc.Ils étaient des milliers à sortir dans les rues Labé pour montrer leurs rejets au tripatouillage constitutionnel. Arborant l’effigie du fndc, ces manifestants scandaient des slogans hostiles à l’encontre du parti pouvoir tel que,(Amoulanfé latotako atebein, alpha Condé zéro et le troisième mandat ne passera pas par Labé. 

Prenant part à cette marche de l’ultimatum, le coordinateur du fndc régional a tenu d’abord à répondre aux gouverneurs de la région administrative de Labé qui ,dans une conférence de presse a accusé le Fndc de s’attaquer au symbole de l’état et que désormais qu’il détient les noms de toutes les personnes qui sèment le désordre dans la cité, mais pur le coordinateur Bah Alhabib coordinateur du fndc le gouverneur ne détient pas toutes les listes ,elles lui seront parvenues les liste complètes des manifestants ,et de poursuivre « en ce 6 janvier nous manifestons pour les jeunes assassinés dans les derniers mouvements de contestation, nous manifestons pour barrer la route à ce projet satanique du gouvernement ,nous ne céderons pas jusqu’à la satisfaction de nos revendications « conclu le leader régional du fndc.
À rappeler que seul les administrations publiques étaient ouvertes ce lundi 06 janvier dans la commune urbaine de Labé. Les entreprises privées eux et le marché central étaient tous paralysés par cette manifestation. 
Après cette marche de l’ultimatum le fndc promet encore de redescendre dans les rues le 13 janvier prochain.

Vous pouvez lire aussi :  Le préfet de Kankan Aziz Diop déploré ces actes et promis qu’ils ne resteront pas impunis.

Alpha Oumar Baldé pour flashguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite