Manifs/Refus des victimes dans les hôpitaux Ignace Deen et CHU Donka : les deux directeurs de ces centres de soin démentent le FNDC !

C’était lors d’un point de presse le mardi dernier, que les leaders du FNDC ont déclaré que ces deux (2) centres de soin ont reçu des instructions fermes des autorités, de ne pas recevoir les victimes (morts ou blessés) des manifestations appelés par dudit front.

Intervenants chez nos confrères de la radio Espace FM dans l’émission les « Grandes Gueules », les directeurs des hôpitaux Ignace Deen (Dr Mohamed Awada) et également CHU Donka (Dr Fatou Siké Camara), ont apporté un démenti sur les propos tenus par ces lesdits leaders. A en croire Dr Mohamed Awada, ces responsables du front opposé à la nouvelle constitution d’Alpha Condé, racontent des « balivernes », en disant qu’aucun corps n’a été refusé chez lui.

« La médecine est un sacerdoce, je suis un musulman, personne ne m’apprend à être humble, généreux, j’ai appris ça dans l’enfance, dans mon éducation.

Aucun corps n’a été refusé ici. Ceux qui le disent, c’est des balivernes. Tous les corps qui ont été reçus ici, ont été autopsiés. Le linceul, tout, aux frais de l’hôpital », a fait savoir cet homme fort d’Ignace Deen, ce jeudi 21 février chez nos confrères.

Avant de dire que : « C’est faux, personne n’a refusé des corps… Je n’ai jamais appris qu’on a refusé un corps. Le médecin légiste peut en témoigner », plus loin, conclu-t-il en ces mots : « c’est nous qui allons les conduire devant la justice, parce que c’est des mensonges ». A son tour, Dr Fatou Siké Camara déclare aussi « qu’aucun corps n’a été refusé dans les morgues des hôpitaux », avant de lancer qu’ils n’ont reçu aucune consigne de la part des autorités. Parlant de la charge des victimes des manifs dans son hôpital, elle dit ceci : « l’hôpital les prends entièrement en charge. J’en ai toutes les preuves. Ils sont pris en charge ». Poursuivant son intervention, renchérit-t-elle : …C’est un programme qui est suivi régulièrement.

Donka reçoit 80 % des victimes. En aucun moment, il ne sera pas possible de rejeter un malade à plus forte raison une victime de ces manifestations ».

Gilbert. T pour flashguinee.info