Mamadou Sylla, l’homme assis sur deux chaises

Il avait promis, mais il ne l’a pas encore honoré. Mamadou Sylla, le président de l’Union Démocratique de Guinée (UDG), disait il y a quelques jours, que si les législatives sont couplées au référendum constitutionnel, son parti qui est en lice pour les législatives, allait se retirer du processus électoral. Eh bien, les législatives sont non seulement reportées, mais elles seront couplées au référendum pour un changement constitutionnel.

Une chose promise est une chose due. Il avait promis de se retirer mais qu’est-ce qui l’en empêche ? Ou il n’est plus opposé au changement constitutionnel ?

La position ambigüe de ce richissime homme d’affaire laisse présager beaucoup d’incertitude en tout cas en ce qui concerne l’adoption d’une nouvelle constitution.

Mamadou Sylla malgré qu’il soit membre du front national pour la défense de la constitution (FNDC), est l’un des rares leaders qui se disent opposés au troisième mandat et au changement constitutionnel mais qui en réalité sont assis sur deux chaises.

Alpha Oumar Bah

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies