Mamadou Issoufou : « On ne peut pas avoir des institutions fortes en tripatouillant les constitutions…»

A la différence de plusieurs de ses homologues africains, le président Nigérien n’a pas participé à la présidentielle du 27 décembre dernier. Mahamadou Issoufou, pour respecter la constitution de son pays, n’a pas briguer un troisième mandat. Dans un entretien qu’il a accordé à TV5, des propos relayés par nos confrères de lerévélateur224, le dirigeant nigérien

« On ne peut pas avoir des institutions fortes en tripatouillant les Constitutions, en changeant la règle du jeu en cours de jeu », prévient-il à l’entame de sa communication.

« Je ne peux pas m’engager dans l’aventure d’un troisième mandat. Cela aurait affaibli les institutions que nous sommes en train de construire », renchérit l’ancien président de la CEDEAO.

Il faut noter que pour la première fois depuis 30 ans, le Niger connaîtra sa première alternance démocratique.

 

Boubacar Barry

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies