21.9 C
Conakry
mardi, janvier 25, 2022

Mali: la CEDEAO attaque, Assimi Goïta contre-attaque

AfriqueMali: la CEDEAO attaque, Assimi Goïta contre-attaque
Plus rien ne va entre la communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et les autorités de la transition malienne. réunie en sommet extraordinaire ce dimanche 9 janvier à Accra, la capitale ghanéenne, la conférence des chefs d’État de l’institution sous-régionale a pris de lourdes sanctions contre Assimi Goïta et sa bande mais aussi contre tout l’Etat malien.
Parmi ces sanctions, il y a :
1- le retrait de tous les ambassadeurs des pays de la CEDEAO accrédités à Bamako;
2- la fermeture de toutes les frontières avec le Mali;
3- la suspension de routes les transactions commerciales sauf les médicaments et les produits de première nécessité,
4- le Gel des avoir maliens en banque centrale
5- Suspension des aides financières
La CEDEAO a précisé dans un communiqué que ces sanctions entre en vigueur avec effet immédiat.
La CEDEAO a décidé de toutes ces sanctions à cause du chronogramme proposé pour une transition totalement inacceptable. Ce chronogramme signifie simplement qu’un gouvernement militaire de transition illégitime prendra le peuple malien en otage au cours des cinq prochaines années. L’Autorité réitère son appel aux autorités de transition à se concentrer sur des activités visant à un retour rapide à l’ordre constitutionnel et à reporter les réformes clés aux institutions élues légitimes à mettre en place après les élections.
Peu après l’annonce de cette panoplie de lourdes sanctions, la junte malienne a riposté  Assimi Goïta a annoncé lui aussi une série de mesures visant à contrecarrer la CEDEAO.
– le rappel de tous les ambassadeurs du Mali dans l’espace CEDEAO
– la fermeture de ses frontières.

Découvrez nos autres contenus

Découvrez d'autres balises :

Articles les plus populaires