Malgré des assassinats, arrestations et détentions, la Guinée célèbre la journée internationale des droits de l’Homme

Le 10Décembre de chaque année est célébrée par l’humanité comme la journée mondiale des droits de l’homme. Cette année le thème retenu est : « les droits de l’homme au cœur du relèvement et de la reconstruction post Covid-19 ». Cet événement majeur a été célébré en Guinée dans un contexte de crise politique marquée par l’assassinat de plusieurs dizaines de personnes, l’arrestation et la détention sans jugement de plus d’une centaine d’opposant à un troisième mandat du président Alpha Condé.

C’est au Centre Culturel Franco – Guinéen en présence de nombreuses personnalités que cette journée a été célébrée. Des assassinats, des arrestations ainsi que des détentions arbitraires, c’est dans ce contexte que le pays d’Alpha Condé a célébré ce 72em anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’bomme. « En ce moment de crise sanitaire, les droits de l’Homme continuent de demeurer comme ce qu’il nous faut toujours, non seulement pour sauver des vies, mais aussi pour nous prémunir contre d’éventuelles crises à venir. L’approche droits de l’Homme dans la gestion de cette crise sanitaire, est ainsi la solution devant nous permettre de nous relever. C’est une approche qui prend en compte, non seulement la riposte contre la pandémie, mais intègre aussi des questions de vulnérabilité sociale, le développement inclusif et la lutte contre la discrimination » a déclaré Mamadou Taran Diallo ministre de la citoyenneté.

La journée est célébrée dans un contexte de covid-19. Pour le coordinateur du système des nations unies en Guinée, c’est une nécessité de lier désormais la parole à l’action. Dr Vincent Martin dira que « Le système des Nations Unies accompagnera la Guinée dans ces 4 actions : mettre fin à toutes les formes de discrimination, réduire les inégalités, encourager la participation et renforcer notre volonté et nos efforts pour atteindre les objectifs de développement durable. Dans ses plans et projets ainsi que le fonds d’appui pour la mise en œuvre de ses engagements en matière des droits de l’Homme. Nous comptons agir aujourd’hui à l’une des recommandations du conseil des droits de l’Homme de Guinée, c’est la mise en place et le fonctionnement du comité interministériel chargé de la rédaction des rapports et du suivi de la mise en œuvre des recommandations des droits de l’Homme » a promis le coordinateur du système des nations unies en Guinée.

MLT, flashguinee.info