Info d'ici et d'ailleurs

Makanéra sur l’essoufflement des manifs de l’opposition : ‘‘tant que les hors la loi sont en prison ou en fuite, il n’y aura aucun mouvement…’’

Depuis que l’armée a été réquisitionnée pour le maintien d’ordre, la capitale guinéenne et même l’intérieur du pays connaissent une accalmie malgré les projections de manifestations par l’opposition. Des opposants au régime en place sont aussi poursuivis, arrêtés et incarcérés. Pour le président du FND, ces actions du pouvoir permettent de restaurer la stabilité à travers le pays.

Sur sa page Facebook, Alhousseiny Makanera Kaké ne passe pas par le dos de la cuillère quand il s’agit de critiquer L’UFDG ou encore le FNDC.

Lisez ci-dessous, le contenu de son post

« Je vous dis que le FNDC n’existe pas. Dites l’UFDG. Mais l’UFDG maintenant c’est un serpent édenté qui ne mord plus. C’est-à-dire ce que je vous ai dit, je suis sincère. Je suis un observateur, acteur de la scène politique de la Guinée depuis avant 1990. Je n’ai jamais été absent. Cette équipe qui s’est battue pour l’instauration de la démocratie en Guinée. J’ai joué dans cette équipe. Je n’ai pas été meilleur joueur ni un très bon joueur mais j’ai joué avec tout mon cœur. Je connais tout ce beau monde. Quand je prévois, souvent je me trompe rarement. Tant que ces hors la loi sont en fuite ou en prison, il n’y aura aucun mouvement d’envergure ici. Les populations, on les a imposées la violence. Ça ne vient pas d’elles. Si réellement la manière dont on fait croire aux gens, si tel était le cas sur ce terrain-là, l’axe là serait invivable aujourd’hui. On n’a pas les cent pour cent des habitants de cet axe là, mais les moins un pour cent, le fait qu’ils sont hors d’état de nuire aujourd’hui les gens respirent tranquillement ».

Alors qu’il a été, au paravent, un griot de Dalein, l’ancien ministre de la communication semble désormais considérer ses anciens alliés comme les “ennemis » de la République.

 

Boubacar Barry