Macka Baldé sur la semi-liberté accordée à 4 opposants : « le président Alpha Condé veut unir les Guinéens »

Comme annoncé dans nos précédentes publications, la liberté conditionnelle accordée à Elhadj Ibrahima Chérif Bah, Cellou Baldé, Ousmane Gaoual Diallo et Abdoulaye Bah, le vendredi dernier, 16 juillet 2021, suscite assez de réactions, notamment dans le milieu politique. Sur ce sujet, les acteurs politiques de l’opposition et de la mouvance présidentielle saluent tous cette libération avec chaque camp ses commentaires…

Lors d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, Macka Baldé, le vice-président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), a salué l’acte posé par le pouvoir central avant de déplorer les réactions de l’UFDG après la libération de ses responsables.

« La liberté provisoire accordée à ces quatre personnes est un acte très salutaire au niveau des NFD et de la mouvance présidentielle. Vous savez, le Président de la République veut unir les Guinéens, il veut que la paix règne ; et, c’est pour cette raison que vous constatez, depuis un certain temps, des décrets qu’il est en train de prendre pour gracier les détenus. Si vous voyez que ceux-ci (Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Chérif Bah et Abdoulaye Bah : ndlr) n’ont pas été graciés jusqu’à présent, c’est parce qu’ils n’ont pas été encore condamnés par la justice. Mais, je puis vous assurer qu’au niveau de la mouvance présidentielle à laquelle nous appartenons, c’est un acte qui nous réjouit à plus d’un titre. Et, nous pensons que cela va nous permettre de rapprocher les positions entre l’opposition radicale et la mouvance présidentielle que nous sommes », a réagi Macka Baldé.

 

Par contre, ce proche collaborateur de Mouctar Diallo, ancien ministre de la jeunesse, se dit étonné de la réaction de l’UFDG qui tend à banaliser l’acte posé par les autorités guinéenne. « Je suis étonné de voir un certain nombre de réactions de la part de l’UFDG  où on dit que c’est un non évènement ou bien que c’est pour noyer le poisson. Je pense que le parti demande une chose et son contraire. D’un côté, l’UFDG demande la libération de ses militants et responsables ; mais, de l’autre, s’il y a un acte allant dans ce sens, ils banalisent. C’est pour vous dire jusqu’où ce parti ne comprend plus ce qu’il faut dire, ce qu’il faut faire et à quel moment il faut se taire. Sinon, l’acte a été salué par tout le monde, y compris les principaux concernés. Quand vous êtes privés de liberté comme c’est le cas de ces quatre personnes et que vous soyez chez vous avec votre famille, vous dites quand eux ils sont libres il ne faut pas applaudir, peut-être que vous voulez qu’ils restent en prison. Encore une fois, cela dénote que l’UFDG ne se préoccupe pas de ses proches mais plutôt des privilèges de certains qui sont autour de Dalein », a lancé le vice-président des NFD.

guineematin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les + Lus