Lutte contre le troisième mandat d’Alpha Condé: le FNDC ne capitule pas

Depuis le 03 avril 2019, des acteurs politiques et de la société civile ont formé une coalition, en l’occurrence le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), pour s’opposer à un troisième mandat du président Alpha Condé. Sauf que malgré les multiples mouvements de contestation de ce front, le locataire de Sékoutouréyah a, à travers le référendum du 22 mars 2020, modifié la constitution du 07 mai 2010 avant de se présenter à la présidentielle du 18 octobre dernier où il a été déclaré vainqueur avec près de 60% des voix. Désormais, Abdourahmane Sanoh et ses collègues se penchent sur les conséquences économiques et sociales de cet autre mandat qu’ils qualifient d’«illégitime».

Il s’agit, selon le FNDC, de s’opposer à la flambée des prix des denrées de premières nécessité, au déguerpissement “sauvage » des pauvres populations, au chômage grandissant, aux multiples violations des libertés individuelles et collectives, à la corruption à grande échelle “d’un petit clan arrogant et indifférent aux souffrances du peuple martyr » de Guinée.

Dans l’émission les “Grandes Gueules » de la radio Espace ce vendredi 26 mars, Ibrahima Diallo, le responsable des opérations du front anti-troisième mandat, avait notifié que la diaspora guinéenne est également entrain d’être organisée afin de “lutter autrement” contre le “Gouverner Autrement ».

Boubacar Barry

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies