Les nouvelles sont à vos côtés.

Les locaux de la police et de la gendarmerie de Ninguelandé, une sous-préfecture de Pita, ont été incendiés.

Le maire de la commune rurale Ninguélandé accuse des jeunes manifestants d’être à l’origine de cet incendie.

‘’L’acte s’est passé dans la nuit  du mardi à mercredi. Les jeunes ont tenté d’attaquer les lieux pour une première fois. Mes collègues ainsi que des notables de la localité leur ont conseillé de ne pas s’en prendre aux édifices publics. Ils ont promis qu’ils ne le feront pas’’, explique Amadou Diallo au micro de VisionGuinee.

Vous pouvez lire aussi :  Labé : l'APEAE réagit face à la crise qui paralyse le système éducatif.

Mais, poursuit-il, ‘’aux alentours de minuit, on m’a appelé pour me dire qu’ils ont brûlé la maison qui abrite  la police et la gendarmerie’’.

Il précise que les violences ont continué dans la matinée du mercredi. ‘’Ils ont barricadé la route et détruit la cour des locaux de la police et de la gendarmerie. Il n’y avait de prisonniers à l’intérieur. Lorsque les policiers ont vu la situation, ils sont allés à Pita’’, souligne-t-il.

Vous pouvez lire aussi :  Pita : une fille de 18 mois abusée par un jeune d’une trentaine d’années.

Il rassure que ‘’l’administration n’est pas inquiétée par les manifestants, même si le sous-préfet de Ninguélandé est actuellement à Conakry’’.

Source :Visionguinee.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite