Les dix hommes les plus riches du monde pourraient ‘‘payer des vaccins pour tous’’

Pendant la pandémie de coronavirus, la richesse combinée des dix hommes les plus riches du monde a augmenté de 540 milliards de dollars (291 206 milliards de Fcfa), constate Oxfam.

Cette somme serait suffisante pour éviter que le virus ne plonge tout le monde dans la pauvreté et pour offrir un vaccin à tous, soutient l’ONG.

Selon son rapport, la richesse totale des milliardaires équivaut à la totalité des dépenses engagées par tous les gouvernements du G20 pour se remettre du virus.

L’organisation caritative exhorte les gouvernements à envisager de taxer les super-riches.

Le rapport, intitulé « Inequality Virus », a été publié dans la foulée du sommet virtuel du Forum économique mondial sur le « dialogue de Davos ».

Le soutien sans précédent apporté par les gouvernements à leurs économies a permis l’essor des marchés boursiers, entraînant une augmentation de la richesse des milliardaires, alors que l’économie réelle est confrontée à la récession la plus grave depuis un siècle, affirme le rapport.

À l’échelle mondiale, la richesse des milliardaires a augmenté de 3,9 milliards de dollars entre le 18 mars et le 31 décembre 2020 et s’élève aujourd’hui à 11,95 milliards de dollars, soit l’équivalent de ce que les gouvernements du G20 ont dépensé pour faire face à la pandémie, indique le rapport.

Parmi les dix personnes les plus riches, dont la fortune a augmenté de 540 milliards de dollars depuis mars 2020, figurent le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, le fondateur de Tesla, Elon Musk, et le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg.

Le rapport révèle que M. Bezos a gagné tellement d’argent au mois de septembre 2020 qu’il aurait pu donner une prime de 105 000 dollars à l’ensemble des 876 000 employés d’Amazon et être toujours aussi riche qu’avant la pandémie.

A titre de comparaison, pour les plus pauvres du monde, la reprise pourrait prendre plus d’une décennie. Oxfam estime que jusqu’à 500 millions de personnes supplémentaires vivent dans la pauvreté à cause de la pandémie, inversant ainsi le déclin de la pauvreté mondiale observé au cours des deux dernières décennies.

« Nous pensons que c’est … une opportunité de faire quelque chose de radical pour reconstruire de manière plus juste, de penser aux impôts sur la fortune, aux impôts sur les sociétés, de penser à augmenter le niveau social de base pour chaque citoyen », explique à la BBC Danny Sriskandarajah, directeur général d’Oxfam GB.

En ce qui concerne le Royaume-Uni, il indique que le prélèvement d’un impôt pourrait rapporter des millions.

Un nombre relativement élevé de méga-donations caritatives ont eu lieu depuis le début de la pandémie, des célébrités, des stars du sport et des chefs d’entreprise ayant répondu à l’urgence du Covid-19 et à d’autres causes.

Le mois dernier, MacKenzie Scott, l’ex-femme de Jeff Bezos, a révélé qu’elle avait donné plus de 4 milliards de dollars (3 milliards de livres sterling) aux banques alimentaires et aux fonds de secours d’urgence en quatre mois.

Dans un billet de blog, Mme Scott explique qu’elle veut aider les Américains qui luttent contre la pandémie.

Le co-fondateur de Twitter, Jack Dorsey, a annoncé en avril qu’il transférait 1 milliard de dollars de ses actifs dans un fonds destiné à soutenir les efforts de soutien en cas de pandémie et d’autres causes. Cela représente environ un quart de sa fortune nette de 3,9 milliards de dollars.

Bill Gates et sa femme Melinda ont engagé 305 millions de dollars pour la mise au point de vaccins, de traitements et de diagnostics par l’intermédiaire de leur fondation caritative, tandis que l’auteur de Harry Potter, JK Rowling, a fait don d’un million de livres sterling pour aider les sans-abri et les personnes touchées par la violence domestique pendant la pandémie.

En juin de l’année dernière, M. Bezos aurait fait un don de 125 millions de dollars à la lutte contre le coronavirus.

BBC