Les cours arrêtés au Lycée 1er mars après les violences d’hier

Ce mardi 21 janvier, le lycée 1er mars n’a pas fait cours. Les violences survenues hier seraient la cause de cette absence dans l’établissement. C’est un groupe d’élèves qui s’était mis en colère dans la journée du lundi après 10 heures et est venu jeter des cailloux sur l’école pour protester contre la détention des enseignants membres du SLECG en réclamant leur libération. 
Ce matin, toutes les salles des classes sont restées cadenassées. Les quelques rares élèves venus pour les cours sont aussitôt retournés chez eux d’après notre constat. Dans la cour, quelques professeurs et responsables étaient assis calmement dans la cour déserte alors que certains jeunes en profitaient pour jouer au football sur l’espace libre. 

Ces enseignants en détention au nombre de 10 seront situés sur leur sort ce mardi 21 janvier au tribunal de première instance de Mafanco. L’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) a quant à elle menacé de déclencher une grève générale et illimitée si le tribunal décidait de les condamner à l’issue de ce procès.

Elisabeth Zézé Guilavogui ,pour flashguinee.info