Le second round des pourparlers inter-libyens s’ouvrira à Bouznika (par Farid Mnebhi) 

Il ne fait plus de doute que les parties libyennes en conflit se retrouveront le 1er octobre 2020, à Bouznika (Maroc) pour entamer de nouvelles discussions et parapher l’Accord tant attendu par le peuple libyen sur les critères que Bouznika 1 a établi en vue de la désignation à des postes de responsabilité dans 07 organismes libyens souverains.

Une annonce faite, le 28 septembre 2020, par le lePrésident du Haut Conseil de l’Etat, Khaled Al-Michri, proche du Gouvernement Central, affirmant que Bouznika 2 devrait réunir Salah Aguilla, Président du Parlement de Tobrouk (proche du Maréchal Khalifa Haftar) et le Président du Haut Conseil d’Etat, Khaled Al-Michri (proche du Gouvernement Central).

Rappelons que les pourparlers de Bouzkina 1 ont porté sur l’article 15 de l’Accord Politique libyen ayant trait aux postes de souveraineté comme la Banque Centrale, le Chef de la Commission Anti-Corruption, le Président de la Haute Commission Electorale, le Procureur Général ou encore le Président du Conseil de la Magistrature.

Cette annonce du second round de Bouznika semble s’annoncer très favorablement comme a laissé sous entendre les déclarations d’Issam Al Jahhani, membre du Haut Conseil d’État, à la presse, pour qui seuls que quelques détails restent à régler.

Nul doute qu’il s’agira d’un nouveau succès diplomatique marocain suite à la volonté du Roi Mohammed VI de faciliter un règlement consensuel à cette crise libyenne tout en imposant une neutralité au Maroc.

A noter que parallèlement à ces initiatives de médiations de Bouznika, les responsables algériens ne perdent pas espoir en une relance de sa solution, à deux centimes de dinars algériens, de la crise libyenne, raison pour laquelle son Ministre des Affaires Etrangères s’est rendu, le 28 septembre 2020, à Tunis dans le cadre d’une courte visite de travail.

Mais, et c’est connu, les autorités ont fait abstraction de l’interview accordée récemment à la chaine satellitaire Al-Arabia par la responsable onusienne, Stephanie Williams, dans laquelle elle apporte son plein soutien aux efforts consentis par le Maroc dans le cadre du dialogue inter-libyen à Bouznika et qu’il y avait une volonté, de part et d’autre, à approuver et à signer ensemble l’accord qui sera conclu entre les deux délégations libyenne à Bouznika.

Farid Mnebhi.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies