La nouvelle est à vos côtés.

Le RPG s’attaque à Makanera Ibrahima Sory pour avoir brillamment fracassé les arguments visant à donner une base légale à un PUTSCH contre notre constitution. (Mamadou Billo Sy Savané)

A la pointe du combat pour qu’enfin notre pays s’émancipe définitivement de toutes tyrannies, actuelles et à venir, le site « LEGUEPARD.NET« , par la voix et le clavier de Makanera Ibrahima Sory, a brillamment fracassé les arguments visant à donner une base légale à un PUTSCH contre notre constitution. Le professeur de droit qui avait pour mission de proposer des éléments de droit susceptibles de fournir une base légale au coup d’État contre la constitution, n’a réussi qu’à livrer des incohérences, juridiquement intenables.
Venu précipitamment au secours du professeur défaillant, un groupe extrémiste ultra-minoritaire, et marginal au R.P.G (de France) a cru avoir répliqué à MAKANERA par un texte fait d’invectives et d’injures, que chacun peut lire au « GUEPARD. NET » et ailleurs. Au lieu de répliquer avec des arguments juridiques comme le fait MAKANERA lui-même, ses contradicteurs RPGISTES se limitent à des invectives, à des admonestations de type moral , là où il aurait fallu de la rationalité, surtout de la rigueur et de la clarté juridique. De ce fait, comme leur « providentiel » professeur, ils ont raté leur sortie. Mais d’ailleurs, pouvaient-t-ils réussir leur sortie injurieuse ? Difficile de répondre par l’affirmative. Car la situation qu’ils souhaitent défendre est intrinsèquement indéfendable. Pour une raison simple : dans la configuration sociopolitique qui est celle que nous connaissons actuellement en Guinée, aucun président, Alpha Condé ou un autre, ne dispose de base légale pour détruire la constitution existant et la remplacer par une nouvelle qui lui convient.
La constitution contre la quelle ils veulent faire un PUTSCH, s’y oppose de manière claire et nette.
En publiant leur « réplique » injurieuse au  » GUEPARD.NET » alors qu’il est lui-même copieusement invectivé, MAKANERA donne une leçon de débat démocratique, non pas seulement à ce groupe marginal extrémiste du R.P.G (France), mais aussi au président Alpha Condé et à son gouvernement qui ont bloqué « leguepard.net » en Guinée depuis plus de six mois. La preuve ? Tous les jours les journalistes salariés de la R.T.G prononcent des discours de propagande pro R.T.G, pro Alpha Condé, et ouvertement hostiles aux partis politiques de l’opposition, même à ce qui ont une représentation parlementaire. Or ces journalistes-propagandistes de la R.T.G sont payés avec les ressources publiques (argent de tous les Guinéens), et pratiquent leur « métier » avec les moyens publics. A aucun moment, aucun opposant, fut-il Député n’a été invité à venir répondre aux fréquentes déclarations mensongères du président et de son gouvernement. Bien au contraire, et souvent obligés par leur Ministre, les éditoriaux consistent à diffamer et calomnier l’opposition qui elle-même à souvent peur d’exiger son DROIT de RÉPONSE. C’est en cela que la publication par MAKANERA sur « LEGUEPARD.NET » du texte d’invectives est une leçon de débat démocratique.
Mais lui MAKANERA peut le faire. Car il a de la ressource intellectuelle à opposer aux sorties fantasques des extrémistes R.P.G, d’ici et d’ailleurs. Je ne prendrais pas le risque de dire que le clan Alpha Condé-Mohamed Diané peut répliquer aussi avec la même ressource. Si je le faisais, alors je prendrais un risque démesuré.
Mamadou Billo Sy Savané
 
 
 
Propos recueillis par Gilbert Tounkara pour flashguinee.info
 
   661100672 / 629671652
Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies