Le président des boulangers répond au maire de Kankan : « Ce n’est pas lui qui doit fixer le prix du pain… »

Dans une récente sortie médiatique, le maire de Kankan menace d’arrêter et traduire devant les juridictions tout boulanger qui ne vendra pas le pain à 2000 francs guinéens. En réaction à cette communication, le président de l’Union Nationale des Boulangers de Guinée tente de recadrer le responsable communal en lui faisant savoir que ce n’est pas son rôle de fixer le prix du pain, revu en hausse non seulement dans la région du Nabaya mais aussi en Guinée forestière.

« Ce n’est pas eux (les boulangers Ndlr) qui ont augmenté le prix du pain, c’est nous qui l’avons fait, nous les responsables nationaux avec le gouvernement et les industriels», a d’abord précisé Elhadj Alpha Oumar Sacko dans des propos recueillis par nos confrères de mediaguinée.

Sur ce prix que veulent imposer les autorités locales, le président des boulangers réplique: « Ce n’est pas le maire qui doit mettre le prix du pain, ce n’est pas son rôle. Lui, il doit nettoyer la ville de Kankan et ça s’arrête là. Il n’a pas la bouche pour dire qu’il va chasser tout boulanger qui ne va pas travailler. La ville n’appartient pas à quelqu’un là-bas. Le maire ne sait pas ce qu’il dit », a-t-il fait savoir avant de hausser le ton.

« S’il (le Maire Ndlr) touche à un boulanger là-bas, nous allons le poursuivre officiellement ».

Au-delà de cette crise liée au pain, les Guinéens pourraient faire face à d’autres difficultés avec la probable augmentation du prix du carburant après le ramadan.

 

Boubacar Barry

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies