Info d'ici et d'ailleurs

Le Maroc contribue à déjouer un attentat aux Etats-Unis d’Amérique

Les services de sécurité marocains viennent une fois de plus de fournir la preuve de leur efficacité sur le terrain et ce, en évitant de terribles attentats contre les Etats-Unis d’Amérique.

Ces attentats projetés avec l’aide d’un soldat radicalisé de l’U.S Army dénommé Cole Bridges visaient une attaque massive ciblant le Mémorial du 11 septembre à Manhattan à New York ainsi que contre des soldats américains déployés au Moyen-Orient.

Mais son projet macabre fut stoppé net le 19 janvier 2021, date de son arrestation, grâce aux précieux renseignements fournis par les Services de Sécurité marocains au Federal Bureau of Investigation (FBI) et présenté devant un Procureur Fédéral, le 21 janvier 2021.

Force est donc de constater qu’avec la mise en échec du plan fomenté par ce soldat américain radicalisé, les Services marocains de Sécurité apportent la preuve, une fois encore, de son efficacité, et a pu éviter de sanglants attentats à plusieurs pays alliés du Maroc.

Il convient de rappeler, en effet, que ce sont les Services marocains de Sécurité qui avaient localisé le lieu où se terrait Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Ce Belgo-marocain avait pu ensuite être neutralisé à Saint-Denis, dans la banlieue parisienne.

Et on ne compte pas les fois où l’apport des Services marocains de Sécurité a été déterminant dans d’autres pays, essentiellement en Espagne, en Belgique, aux Pays-Bas ou encore en Allemagne. Sans parler d’une solide coopération avec des pays alliés, en Afrique.

C’est d’ailleurs l’efficacité prouvée de cette coopération qui a valu aux Services marocains de Sécurité une reconnaissance internationale pour leur engagement en matière de lutte contre le terrorisme.

Le Monde libre se rappelle encore ce geste inédit dans les annales des hauts responsables de l’Administration américaine fait par le Secrétaire d’Etat Mike Pompeo, ancien patron de la CIA, qui s’était rendu en personne, à la fin décembre 2019, au siège de la DGST, où il avait été reçu par Abdellatif Hammouchi pour discuter d’une coopération décisive dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, domaine dans lequel le Maroc est devenu, depuis plusieurs années, un acteur de premier plan.

Farid Mnebhi.