La nouvelle est à vos côtés.

Le maire de Matam est-il menacé : Plus de 200 millions GNF de recette aurait disparu

L’information vient de tomber dans notre rédaction. Tenez-vous bien, 250 millions GNF aurait disparu dans la commune de Matam après les cent jours de fonction du nouveau bureau exécutif de ladite commune, composé du maire, des adjoints du maire, des administrateurs à l’occurrence le secrétaire général et le secrétaire administratif financier.
Selon une source très proche du dossier, des montants ont été enregistrés dans la commune, cependant personne ne sait où se trouve cette somme « la section des impôts a informé que tout récemment elle a versé 100 millions à la commune. Avant ce montant il y’a eu d’autres, un opérateur économique installé au sein de la commune qui importe des téléphones aurait versé une importante somme d’argent à l’équipe du maire. Alors que le code de collectivité est clair, toute subvention que la mairie doit avoir, le conseiller communal doit être informé pour éviter les risques de corruption » annonce notre source qui a préféré garder l’anonymat.

Autre remarque, c’est la complicité qui existe entre l’ancienne maire de la commune de Matam et le nouveau. Selon la même source, des boutiques déverseraient de l’argent au compte de l’ancienne maire « il y’a des boutiques qui déversent de l’argent dans le compte de l’ancienne maire, certains administrateurs du marché gardent toujours le pot de vin qu’ils versaient à l’ancienne maire. Actuellement le nouveau maire et l’ancienne communiquent très fréquemment. Quand nous voyons que le nouveau maire est en contact avec l’ancienne maire alors qu’elle ne s’est même pas déplacée le jour de son élection ça nous cause des problèmes » rajoute-t-il.

En outre, depuis l’installation du nouveau maire, la gestion de la commune est opaque, selon la source. Il n’y a pas un compte-rendu des recettes obtenus dans les grands marchés Madina « Le gouverneur a restitué les marchés à la mairie, à savoir UNIPRA, Avaria et M’Balia, jusque-là aucun compte rendu n’a été effectué aux conseillers communaux » explique-t-il.

L’autre remarque, des contrats de gré à gré ont été enregistrés d’après notre interlocuteur durant les cent premiers jours de règne la nouvelle équipe « Il y’a des anciens contrats qui ont été signés sous le règne de l’ancienne administration qui devaient être mis en cause comme la construction d’un bâtiment à l’enceinte de la commune, aujourd’hui les travaux ont repris et on ne sait pas pourquoi ? Dans la cours de la commune, il y’a des commerces qui prospèrent nous ne savons pas comment ils sont gérés. Autour de la commune, il y’a des boutiques qui sont gérées par les anciens conseillers de l’ancienne administration. La poubelle de Conakry qui gère l’assainissement des marchés donne un important pot de vin pour ne pas perdre le contrat » dénonce notre source.

Eu égard à tous ces dysfonctionnements, certains conseillers ont demandé à ce qu’il y’ait une session extraordinaire. Pour cela, il faut que les 2/3 signent la pétition, c’est-à-dire sur les 34 conseillers il faut que 24 signent la pétition. La source révèle que 29 conseillers ont déjà signé. Durant cette session, trois points seront à l’ordre du jour « Le règlement intérieur, la fourniture des documents chiffrés de l’ancienne administration, la mise en place des commissions soient revue » indique-t-il.

Affaire à Suivre !

Source : Kalenews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies