Mort de Mamadou Mousa Barry à Cosa : le gouvernement parle d’un bandit tué.

Le gouvernement guinéen à travers le ministère de la sécurité, a livré ce mardi, sa version sur la mort du jeune Mamadou Moussa à Bantouka. 

Et sans surprise, cette version du gouvernement est totalement opposée à la version de la famille et des témoignages recueillis par plusieurs organes de média. Dans un communiqué, le ministère de la sécurité affirme que ce jeune de 20 ans a été tué pour fait de banditisme.

« A Bantounka II, dans la commune de Ratoma, contrairement aux informations sur les réseaux sociaux, la mort de Mamadou Moussa Kanté, alias Barry, âgé de 20 ans a été enregistrée aux environs de 2 heures dans la nuit du lundi à mardi. L’individu a été signalé pour fait de banditisme et d’agression sur les citoyens », pouvait-on lire sur ce communiqué. 

Après la mort de ce jeune, sa famille à laisse entendre que son corps a été refusé dans plusieurs hôpitaux publics privés de la capitale pour une conservation à la morgue au point que la famille était obligée d’enterrer le corps sans que route la famille ne se réunissent.

Le gouvernement à son tour, explique que ce sont les accompagnateurs du corps qui ont refusé de se plier à une exigence de la morgue.

« Le Ministère de la Sécurité. Ajoutant que « le corps avait été initialement transporté à l’hôpital Ignace Deen, où conformément à la procédure, les accompagnateurs ont été invités à remplir la fiche de renseignement désormais présente dans toutes les morgues. Les accompagnateurs ont refusé de se plier à cette formalité et ont préféré emmener le corps vers une destination inconnue« 

Alpha Oumar Bah