The news is by your side.

Le deputé Amadou Damaro tacle encore : << la justice Guinéene peine à rassurer les justifiables

0
  1. Après sa victoire à l’hémicycle en présence du ministre Me cheick Sakho, l’honorable Amadou Damaro Camara interrogé ce vendredi sur une radio de la place, a persisté sur son raisonnement tout en indiquant que la Guinée doit revoir sa copie sur le plan juridique. Dans son intervention, le parlementaire explique que << la force d’un état ne doit résider que dans cette justice. Mais en Guinée dit-il si aujourd’hui, il y’a la naissance des coordinations et autres c’est tout simplement parce que l’État est faible et la justice qui doit en principe, s’en charger de sa lourde responsabilité >>
     
    Alors que tout récemment, les magistrats de la Guinée étaient en discorde avec le principal concerné pour qu’il réponde de ses actes devant la justice. Pour lui, il estime qu’on a voulu le prendre comme un exemple puisque affirme-t-il, d’autres qu’ils soient députés ou pas ont dit pire et n’ont subis en aucun cas une poursuite judiciaire.

    « On a voulu escaladé comme il s’agit de Damaro. Alors je crois qu’aujourd’hui chacun connais ce qui y a lieu de faire. Pour moi la justice guinéenne peine encore à rassurer les justiciables. À l’hémicycle de l’Assemblée, je l’ai répété, assumé, persisté et signé, et j’ai ajouté que la justice en Guinée, on a besoin d’une nouvelle culture», avance-t-il, dans un entretien téléphonique.

    Comme il s’agit des magistrats de la République, le député pense que leur association aura tout le temps gagner en responsabilité en drainant les composants de cette association vers les grands magistrats qui agissent avec professionnalisme selon, l’éthique et déontologie.

    « Au lieu de tirer vers le bas c’est-à-dire en allant vers les gens qui se sont rendus coupables du montage grossier dont la Guinée se souvient, le mieux est qu’ils drainent leurs membres vers de grands magistrats comme le président de cour suprême que j’ai toujours pris comme exemple. Rien n’arrange d’aller vers les gens qui sont passés devant les conseils de discipline et qui ont été sanctionnés ou rétrogradés. C’est de cela il s’agit >>, indique-t-il dans le téléphone de nos confrères d’espace fm dans l’émission des grandes gueules.

    Aly badara Soumah 

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite