Le coordinateur FNDC-Kindia crie ‘’Libérez Sanoh’’… : Et se retrouve à la prison centrale de la ville

il y a 3 semaines

Malgré l’interdiction à Kindia, de la marche du FNDC, prévue ce jeudi, 14 novembre, les membres du Front national pour la défense de la constitution, ont bravé cette décision des autorités de Kindia.

Dans la foulée, le coordinateur régional du FNDC, Alseny Farinta Camara et quatre (4) autres membres dudit front, ont été arrêtés et conduits en prison.

L’information a été confirmée par Abdoulaye Bah, ancien président de la délégation spéciale de Kindia, par ailleurs membre du FNDC, dans un entretien téléphonique, accordé à notre rédaction, dans l’après-midi de ce jeudi, 14 novembre.

« … Avant que la foule n’arrive à la gare routière, point de départ de la marche, les gendarmes ont procédé à l’arrestation du coordinateur régional de Kindia, M. Alseny Farinta Camara et quatre autres personnes. Ils ont été transférés à la prison centrale de Kindia », a-t-il témoigné.

Qualifiant ainsi d’illégale cette arrestation. « Ce qui est illégal. On ne met en prison quelqu’un qui a été jugé légalement par un tribunal », rétorque ce responsable de l’UFDG.

Affirmant, plus loin, qu’ils ont tout de même, manifesté au moins pendant une heure de temps. Ce, dit-il, en scandant des slogans du genre : « Libérez Sanoh, Koundouno, Élie Kamano, Diallo,… ! » ; « Amoulanfé ! », « Il n’y a pas de troisième mandat ! ».

S’agissant de la réaction du FNDC sur ce sujet, M. Bah annonce qu’un pool d’avocats dirigés par Me Salif Béavogui, a été déjà contacté.

Marliatou Sall

Lire l'article original sur objectif224
Flashguinee.info n'est pas responsable du contenu de sites externes