L’Association ‘Culture Ensemble’ donne le coup d’envoi de la 1ère édition du SMAC et apporte des précisions.

Le développement d’un pays passe en grande partie par la culture. C’est pourquoi, depuis sa création en 2018  »L’association culture ensemble » s’est fixée pour objectif de promouvoir les métiers des arts et de la culture, la valorisation du patrimoine culturel, le Renforcement des capacités ses cadres, promouvoir le spectacle, la régi et la gestion des événements. C’est sur cette base qu’elle a initié cette première édition du  »Salon sur les métiers des arts et de la culture ».

Avec comme thème :  » Entreprenariat culturel et développement durable, quelles stratégies envisageables pour réinventer un écosystème culturel fondé sur nos valeurs locales »,  le SMAC qui aura lieu du 18 février au  12 mars 2021 à l’intérieur du pays et 22 au 27  mars à Conakry, ambitionne de lutter contre l’immigration clandestine, valoriser le tourisme local,  renforcer les capacités des hommes de culture,  promouvoir l’inter-culturalité des pays voisins avec des panels d’échanges. Tout ceci dans le seul but de mettre en lumière le secteur culturel guinéen.

<<Le SMAC est conçu comme étant, un programme socioculturel de développement participatif en marge duquel, 15 panels de conférences avec des thématiques seront animés. 8 masterclass axé sur l’entrepreneuriat culturel et l’art dans les régions administratives et à Conakry. Il s’agit d’un cadre unique en son genre, et un espace d’échange de haut niveau entre  les acteurs institutionnels, les professionnels du domaine et les artistes  pour faire face à l’impact du Covid-19 sur le secteur culturel. >> Lassine Koné commissaire général du SMAC

Présent à cette cérémonie d’ouverture, le DG du FODAC << il faut féliciter cette initiative qui suit l’objectif que nous nous sommes fixé. C’est-à-dire la nouvelle politique culturelle que nous voulons mettre en place. Je suis très heureux de votre action et au nom du ministère de la culture, nous serons à votre écoute et nous allons vous accompagner institutionnel et si possible financer car je suis convaincu que nous allons développer le fond de la culture  et nous allons créer de l’emploi et mieux professionnaliser le secteur.>> S’est réjoui Malick Kebé

Avec diverses activités, au programme il y a : le Théâtre, la sculpture, la peinture, la danse, l’art et l’artisanat, ce Salon sera une bonne manière de prendre en priorité la culture guinéenne dans toute sa diversité.

Abdoulaye BAH