Les nouvelles sont à vos côtés.

Labé : la famille de la première victime lors de la manifestation est désormais connue.

Après 3 jours d’exposition à la morgue de l’hôpital région de Labé, sans identification la première victime lors de la manifestation du FNDC (Front national pour la défense de la constitution) du 14 janvier 2020 est désormais attachée à un nom et à une famille et était un apprenti carreleur de son vivant. Le père de la victime au micro de Foutanews raconte. 

Les larmes aux yeux le père de cette victime abattue à bout portant par l’armée de Madifing Diané explique « l’enfant s’appelle Alhassane diallo ,c’est le lundi 14 janvier qu’on l’a fusillé ici ,nous sommes venus pour récupérer son corps, il est age3de 15 ans ,comme nous avons récupéré le corps on compte l’enterrer au cimetière de Boleya dans le quartier tata 1 après la prière de 13 heures .

Vous pouvez lire aussi :  Labé : une somme de quatre millions emportés par des malfrats

Il apprenait le métier de carrelage, toute la journée du lundi s’est écoulée sans qu’on ait des nouvelles de lui ,pareil pour le mardi 15 janvier ,comme nous avons appris qu’un corps est exposé à la morgue, j’ai appelé son mentor pour avoir ses nouvelles mais il m’a répondu par la négation, immédiatement nous sommes venus à la morgue de l’hôpital régional de labé et nous avons trouvé que c’est lui » .

À rappeler que Alhassane Diallo est la première victime de répression orchestrée par le gouverneur de la région administrative de Labé Madifing Diané,la seconde s’appelle Souleymane Diallo,toutes les deux victimes ont reçu des balles sur la tête avant de succomber.

 

Vous pouvez lire aussi :  Labé : malgré la militarisation de la ville par le gouverneur, la résistance active a été observée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite