Labé : deux morts suite à l’appel à résistance du FNDC

Conformément aux directives du FNDC, les régions continuent à manifester. À Labé, ces différentes manifestations provoquent des violences ayant conduit ce jeudi à deux morts.

À Labé, ce jeudi, l’appel à la résistance du FNDC reste largement suivi. Pourtant, le bilan s’alourdit. Deux morts et une dizaine de blessés rapporte l’honorable Cellou Baldé présent à Labé. 

< il y a deux morts et des dizaines de blessés à l’hôpital régional de Labé. Il y a deux morts, le premier jeune qui a été tué s’appelle Alpha Ousmane Barry, il est chauffeur de profession. Il habite le quartier Dossard de Labé, il a une vingtaine d’années et a été tiré à bout portant par les militaires.

 La seconde personne, nous ne l’avons pas encore identifié. Maintenant, il y a une autre fille qui a été tiré au genou. Elle est admise à l’hôpital régional. Elle s’appelle Hawaou Diallo et elle a 13 ans. Il y a d’autres personnes aussi, environ 8 à 9 personnes qui sont là-bas tirés soit au niveau des pays ou au niveau des mains >, nous informe t-il.

À Labé, la situation reste loin d’être calme. << A Labé, la situation reste très tendue comme l’a dit Madifing Diané, il a mis Labé en état de guerre, il a prémédité tout ce qui est en train de se passer. Il a sorti l’armée du camp Elhadj Omar Tall. Aujourd’hui, il a fait installer des PA au niveau de tous les domiciles des responsables du RPG Arc-en-ciel, il a installé l’armée au niveau de sa résidence et il est en train de faire tirer sur les enfants d’innocents, les manifestants du FNDC dans les rues de Labé, ajoute ce responsable du FNDC à Labé.

< … Les populations ont exigé le départ de Madifing Diané de Labé parce que dans toute la région, depuis que les mouvements ont commencé, c’est seulement à Labé, on a enregistré des cas de morts >, informe l’honorable Cellou.

Il faut retenir que depuis le 13 janvier, il y a eu au moins quatre morts à Labé suite aces différentes manifestations. 

Elisabeth Zézé Guilavogui