Info d'ici et d'ailleurs

Labé : des listes électorales brûlées dans certaines sous-préfectures et districts.

Les listes électorales commencent à poser problème dans certaines localités de la moyenne Guinée ,dans la sous-préfecture de popodara et dans le district de hafia Madina dans la sous-préfecture de Djonfo ces listes électorales ont été brûlées par des personnes non identifiées. 

Après Mamou et certaines localités de la basse côte, certaines sous-préfectures de la moyenne Guinée emboîtent le même pour pouvoir empêcher la tenue des législatives prévues le 16 février en république de Guinée. 
Les missionnaires mandatés par la ceni (commission nationale indépendante)sont bel et bien arrivés en Guinée depuis la semaine dernière pour mettre en place les liste électorales ,selon le président de la CEPI de labé ce déploiement de ces missionnaires a commencé depuis le vendredi dernier et le samedi 18 janvier 2020, ils étaient déjà dans les quartiers ,district et sous-préfecture évidemment après une rencontre qui s’est tenue au bureau de la cepi de Labé .

La façon dont certains d’entre eux ont eu accueillies n’a pas été facile.
El hadj lamine Sangaré précise que ces missionnaires n’ont pas été molestés, mais les listes ont été brûlés par des jeunes mécontents et de poursuivre

« si nous prenons la sous-préfecture de Djonfo dans le district de Hafia Madina ,ils mont appelé pour me dire que des jeunes du FNDC sont venus leur retirer les listes et les brûler sur place ,ils voulaient qu’ils insistent pour qu’ils les bastonne , mais je leurs ai dit de ne rien faire ,le cas de Popodara les listes ont été brûlés, là aussi ça n’a pas été facile c’est des difficultés en difficultés « 

À rappeler qu’à Labé ici par crainte, les matériels électoraux ont été délocalisés par des agents des forces de l’ordre et sont envoyés dans un lieu sûr. Aujourd’hui, les citoyens s’interrogent sur la tenue de ces élections législatives dans la commune urbaine après le retrait du principal parti de l’opposition à ces échéances.

Reste à savoir si ces élections se tiendront-elles le 16 février 2020.

Alpha Oumar FOGO, pour flashguinee.info