La nouvelle est à vos côtés.

La réplique de Mamadou Aliou Diakité du journal ‘’L’Indépendant’’ aux attaques de Moussa Iboun Conté

Mamadou Aliou Diakité, directeur commercial et financier du groupe de presse ‘’L’Indépendant-Le Démocrate’’, se présentant comme fondé de pouvoir du journal ‘’l’Aigle Info’’, fait partie de ceux qui veulent s’offrir la tête du président de l’Association des éditeurs de la presse indépendante-AGEPI, Moussa Iboun Conté.

La pomme de discorde n’est autre que la subvention accordée récemment par l’Etat aux médias privés.

Pour notre confrère Diakité, Moussa Iboun Conté « a reparti la subvention lui seul, sans consulter les autres membres. On ne connait pas les critères définis dans la clé de répartition. Au moment où la subvention a été débloquée, le journal l’Aigle Info avait une année. Il (Iboun Conté, Ndlr) avait promis qu’il allait faire un effort, comme l’Aigle Info a fourni, qu’il va en tenir compte. Pour que le journal puisse tenir », a expliqué au téléphone à mosaiqueguinee, Mamadou Aliou Diakité.

« En ce qui concerne l’Indépendant et le Démocrate, il avait déjà des problèmes avec le Directeur de Publication. Il voulait me mélanger avec lui. On avait des annonces et des publi-reportages impayés à son niveau. Quand on l’appelle au téléphone, il ne décroche pas. Alors qu’on avait déposé les factures à son niveau. C’est-à-dire qu’il n’avait pas de respect. Du coup, il utilise certains membres de l’AGEPI qui ne connaissent pas leurs rôles qu’ils dirigent contre nous. Ce sont nos stagiaires qu’on a formés », a-t-il dénoncé.

Au sujet de leur assignation en justice par Moussa Iboun Conté, Diakité dit n’avoir reçu aucune convocation pour le moment.

Pour sa part, Mohamed Sabill junior Diabaté, directeur de publication du journal ‘’Les Nouvelles du pays’’, Iboun Conté «essaie de faire diversion».

Pourquoi ? « Son mandat est arrivé à expiration depuis septembre 2018, donc il n’est pas légal. La majorité demande à Iboun d’organiser l’assemblée et faire le bilan de sa gestion. Et qu’il se présente s’il le souhaite. S’il est réélu, tant mieux, mais il n’est plus légal », répond-t-il au bout du fil.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons de source judiciaire que le procès est prévu le lundi 18 mars au tribunal de première de Mafanco. Et que le sieur Diakité sera bel et bien dans le box des accusés dans cette affaire.

mosaiqueguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies