Info d'ici et d'ailleurs

La bêtise de trop dans les partis politiques ! (Par Halimatou Diawadou Baldé)

Adhérant à une entité dont l’imposteur en chef appelé élégamment « président » est d’une autre région, ben le chapelet d’adjectifs qualificatifs faisant de vous l’incarnation de l’objectivité, tympanisera l’humanité. Tant que vous êtes un militant qui n’a pas encore découvert le caractère sournois des imposteurs. Haut et beau parleur à l’externe, démocrate dans les médias, objectif à l’espace public. Alors que dictateur, sournois et manipulateur à l’interne.

Tant que ça va, on oublie que vous avez un patronyme. Que vous appartenez à une telle ethnie. D’ailleurs peut même se servir de votre patronyme pour parler de « Parti transversal » « Parti national » gnagna. On vous jette des fleurs.

Mais Il suffit d’une simple divergence d’opinion, pour qu’on rappelle à tous votre patronyme. Qu’on porte des accusations juste à cause votre patronyme. Qu’on vous prête des intentions à cause de votre patronyme. Pour masquer une crise dont les causes sont claires, indignement, on parle de votre patronyme pour désorienter le débat. On prétend qu’un départ d’une personne de tel patronyme est sans effets.

Mais les bêtisiers oublient des choses importantes mais si banales à comprendre pour les bons cerveaux :

Primo: Un militant est égal à une voix. Une seule voix de différence peut qualifier ou disqualifier un candidat à n’importe quelle élection.

Dans une élection, chaque voix compte.

Secundo : Dans n’importe quelle élection, un patronyme ne fait pas partie des critères d’élimination d’un bulletin de vote. D’ailleurs aucun patronyme ne sera mentionné sur un bulletin. Un bulletin est sans adresse.

Donc se baser sur un patronyme pour baver, est le comble de la bêtise.

Tertio: Trier les démissionnaires par région. Cacher les uns et s’attaquer à d’autres sur la base des patronymes, démontre l’attitude de l’ethno qui se cachait. Sinon les grands hommes parlent des actes et les minables de détails.

Que ceux qui n’ont rien comprit continuent d’utiliser des patronymes pour se sauver de la honte et du déluge dans les médias.

Que les cinéastes incapables de mobilier 100 personnes pour une AG et un anniversaire continuent leur acrobatie.

Que les sournois qui prétendent qu’un départ n’est rien continuent de pleurnicher chaque jour comme ils n’ont à faire. Nous on avance.

Seulement à chaque bêtise, ils seront remis à leur place. Tolérance zéro !

L’ingrat, l’imposteur ne mérite que du mépris.

On ne respecte que ceux qui le méritent.

 

Halimatou Diawadou Baldé.