Kassory tourne le dos à l’opposition :  ‘‘On ne peut pas dialoguer si leur recours c’est la rue et la violence…’’

L’année 2021 trouve la Guinée dans une situation de crise politique née de la présidentielle du 18 octobre 2020. Plusieurs observateurs et acteurs politiques plaident pour l’ouverture d’un dialogue. Reconduit à son poste de premier ministre chef de gouvernement, Kassory Fofana dit être ouvert au dialogue, mais estime qu’il y a des préalables à remplir.

Le patron du palais de la Colombe justifie sa position par le désaccord qui existe entre les principaux acteurs concernés par le dialogue.

« On est ouvert au dialogue », a-t-il dit à l’entame de sa communication. Mais pour dialoguer, poursuit Kassory Fofana, «il faut une prédisposition des protagonistes. La situation que nous avons vécue depuis ma prise de fonction de premier ministre, est une situation difficile pour aller à un dialogue. On ne peut pas dialoguer, si le recours des protagonistes c’est la rue et la violence ».

L’ancien ministre de l’économie assure que lorsque les acteurs concernés (notamment de l’opposition, Ndlr) seront disposés à aller à un dialogue franc et serein, « ils trouveront en moi leur interlocuteur auprès du président de la République pour promouvoir l’esprit de dialogue », a indiqué Kassory Fofana.

En attendant, conclut le premier ministre, la priorité du gouvernement, c’est la sécurité des citoyens et le développement du pays.

 

Boubacar Barry