Kassory:  » je ne me mettrai  pas devant les gens pour qu’ils détruisent les biens de la Basse Guinée… »

Après sa sortie ratée sur l’opération de déguerpissement recensement organisée par son gouvernement, Kassory Fofana est à nouveau dans une contreverse. Ce mardi 13 avril, le chef du gouvernement guinéen s’est posé en défenseur de sa région d’origine. Pour lui, il ne permettra pas des opérations de déguerpissement dans cette region.

« Je le dis entre moi et Dieu. Le jour où j’ai entendu que des maisons ont été détruites à Dubreka, c’est le président qui m’a appelé pour me demander ” Kassory as-tu appris que des maisons ont été détruites à Dubreka ? ” J’ai dit oui j’ai entendu des rumeurs. Alors, il me dit Kassory, ce Younoussa je vais l’enlever parce qu’il n’a pas respecté la loi. Je vais l’enlever et je vais lui créer des problèmes. J’ai appelé Younoussa (le préfet, ndlr), il était très effrayé. Il m’a dit Grand frère, ce n’est pas moi et il a envoyé les papiers pour me les montrer. Il est venu la même nuit et le lendemain matin j’ai fait le rapport au Président. J’ai dit que Lebon ne savait pas que cette décision était une confusion… Alors, le président et moi, nous avons convoqué le ministère pour demander qui a pris la décision de faire tomber les maisons des gens. Le président a même déclaré que ce que l’on sait : on a dit emprises et les terrains contentieux. Mais pour ces derniers, j’ai mis en place une commission chargée de les récupérer. Mais la commission en question n’a même pas commencé à travailler. Si la commission n’a pas encore commencé à travailler, pourquoi vous êtes allés faire tomber les maisons ? On a mis en place une commission chargée de faire des investigations. Après cela, il y a un conseil des ministres qui s’est tenu il y a à peu près un mois, il a donné l’ordre que tous ceux qui ont perdu leurs maisons dans les opérations de déguerpissement et que ces terres leur appartenaient vraiment, ils n’ont qu’à envoyer les papiers, nous allons tous les rembourser. C’est ce que j’ai dit à l’Assemblée, c’est la pure vérité. Tous ceux qui ont perdu leurs maisons dans les opérations de déguerpissement et que ces terres leur appartenaient vraiment, ils n’ont qu’à aller présenter les papiers dans leur mairie ou au préfet, le gouvernement va  tout rembourser parce que le président de la République l’a décidé. C’est bien vrai que nous n’en savions rien. Donc, moi je ne cherche pas à couvrir, je cherche à arranger. Je ne peux pas être le Premier ministre de la Guinée et un fils de la Basse Guinée et que je me mette devant les gens pour qu’ils détruisent les biens de la Basse Guinée et je reste sans rien faire. Que Dieu m’en garde, je ne ferai pas cela. »

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies