Alpha Condé justifie les tueries dans les manifs : ‘’Nous avons arrêté des civils armés de kalachnikovs’’

Lors d’une interview accordée à Africanews, le président guinéen s’est prononcé ce week-end sur les tueries enregistrées lors des manifestations contre son projet de nouvelle constitution.

Pour Alpha Condé, ces différents cas de morts enregistrés lors des soubresauts politiques ne sont pas imputables aux forces de l’ordre qui selon lui, ne sont pas armées. En revanche, le Chef de l’Etat guinéen soutient que des civils ont été interpellés alors qu’ils étaient munis d’armes létales.

« Le problème, il faut savoir qui tire, parce que les gendarmes ne sont pas armés, les policiers n’ont pas de kalachnikovs. Nous, nous avons arrêtés des civils armés, nous avons montré leurs photos où ils sont armés avec des kalachnikovs » ; a laissé entendre le dirigeant guinéen.

Depuis 2011, au moins 130 personnes ont été tuées par balle lors des manifestations politiques, et souvent, des hommes en uniformes sont pointés du doigt. Pour le président guinéen, même s’il y a des bavures dans le maintien d’ordre, les forces de défense et de sécurité ne sont pas impliquées dans les assassinats.

« L’armée est une armée républicaine. Dès qu’il y a des manifestations, les militaires sont casernés. Je n’exclus pas qu’il puisse avoir des bavures mais qu’on dise que la police tire sur les gens, je ne crois pas du tout, mais nous faisons des enquêtes » ; a-t-il dit.

Alpha Oumar Bah pour flashguinee