Interdiction des activités culturelles en Guinée : le (FECEG) s’indigne et annonce une perte de plus de 6 milliards GNF ! 

Ce vendredi 18 juin, la Fédération des Entreprises Culturelles et Économique de Guinée (FECEG) a animé une conférence de presse dans la maison commune des journalistes à Conakry. Objectif, faire le point sur les conséquences de la suspension des activités culturelles en Guinée depuis la fin mois de février dernier et qui laisse les opérateurs culturels guinéens dans une situation déplorable.

Dans sa prise de parole, le Président de cette fédération, Ibrahim Cissé alias « Ibrahim C » nma commencé par regretter les grandes pertes économiques que les acteurs et opérateurs culturels subissent depuis l’interdiction des manifestations : « Depuis le début de la crise, des dizaines d’entreprises se trouvent directement impactées par l’annulation des spectacles et ont perdu des sommes considérables évaluées à plus de 6 milliards de nos francs guinéens. 

Cela sans compter les pertes indirectes liées à l’absence de scènes des artistes, à la perte de revenu des employés du secteur du spectacle vivant et de la musique. À l’absence d’entrées pour nos différentes entreprises et celles de nos fournisseurs (Artistes sonorisateur, restaurateurs, agences de voyage, vidéastes, petits vendeurs, etc.) ». A t-il expliqué

Alors que l’Etat avait promis un dédommagement partiel, rien n’est encore fait à ce sujet selon le Bureau exécutif, de la fédération : « Tout cela nous l’avons subi et continue à le subir sans aucune aide même si l’Etat a promis un dédommagement partiel, à une petite partie des entreprises culturelles stoppées dans leur élan par le décret de mars 2021. Nous attendons toujours ».

Affaire à suivre…

Abdoulaye BAH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les + Lus