La nouvelle est à vos côtés.

Incendie à la résidence du préfet de Kindia : le ministre Bouréma Condé sur les lieux (vidéo)

Après le gigantesque incendie survenu dimanche nuit à la résidence du préfet de Kindia, les visites s’enchaînent. Après celles des services de la sécurité et de défense, C’est au tour du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Bouréma Condé de faire le déplacement.

C’est à l’hôpital régional de Kindia où est admis le préfet pour des soins intensifs que le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a débuté sa visite. Arrivé à la résidence du préfet N’Fansoumane Touré, le ministre, visiblement touché par le drame, a remercié Allah pour avoir épargné des vies

« Spectacle désolant, spectacle triste, il s’est passé dans la nuit d’hier [dimanche] à ce matin [lundi], la calcination du domicile de fonction de monsieur le préfet de Kindia, notre collègue, notre collaborateur. Nous remercions d’abord parce que nous venons de voir le préfet sur son lit de l’hôpital avec des brûlures d’un degré avancé à nos yeux de profane. Il aurait peut-être pu laisser sa vie dans cet incendie. Monsieur le président de la république sitôt informé de ce drame, nous a immédiatement mis en route pour venir passer ce massage de tentation du gouvernement et du peuple de Guinée tout entier. Nous venons de constater les dégâts, ils sont immenses, je crois qu’il faut absolument les voir pour savoir combien de fois cet incendie fut d’une réelle gravité. Aucun objet n’est sorti de cette maison mais c’est l’homme qui cherche l’objet et les objets n’ont jamais cherché l’homme donc, nous prions Dieu pour que notre collègue retrouve vite sa santé et le reste est dans la main de Dieu », dit-il

mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies