Hadja Maimouna Bah sur la falsification de la constitution : » C’est une honte du siècle en Guinée »

Les commentaires sur la falsification de la nouvelle constitution guinéenne, ne font qu’augmenter sur la toile. Pour la vice-présidente du comité national des femmes du parti Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), cette nouvelle constitution est juridiquement morte.

《C’est la honte du siècle en Guinée. Le texte du 22 mars se décrédibilise davantage et devient de plus en plus illégitime. Dans un pays normal la constitution est sensée être la loi des lois, le sacre de tout les pays, l’intouchable, le repère numéro un des citoyens .En Guinée elle est considérée par les autorités, comme un brouillon que n’importe qui peut falsifier à sa guise》, a fustigé Hadja Maimouna Bah

Quand au Président de la république , poursuit la vice-présidente :《en fonction de ses humeurs ou de ses intérêts peut changer ou supprimer n’importe quel article à tout moment. Finalement la nouvelle constitution que Alpha Condé veut imposer aux guinéens n’est ni crédible, ni consensuels, ni légitime et juridiquement morte. Heureusement que nous avons la constitution de mai 2010 pour nous remettre à la surface de l’eau. On aura tout vu, mais jamais un président à la tête d’un peloton pour massacrer toutes les lois de la république au mépris des règles juridiques les plus élémentaires. Ça, c’est La Guinée de Alpha Condé.》

Said gaya,pour flashguinee

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies