Hadja Aissata Daffé«les femmes subissent beaucoup d’inégalités de nos jours, d’injustice et de violences… »

Hadja Aïssata Daffé, ministre de l’action sociale à profité de la célébration de la fête des femmes ce 08 mars 2021 , dans une émission de FIM FM, pour faire le point sur l’injustice que subissent les femmes.

« Cette journée ne doit pas être seulement une journée de fête et de réjouissance, mais plutôt une journée d’annonces pour ce qui doit être fait en faveur des femmes durant l’année 2021. Il faut surtout comprendre que les femmes subissent beaucoup d’inégalités de nos jours, d’injustice et de violences, en se référant sur les lois que nous avons dans notre pays », dénonce t-elle.
La ministre, s’interroge sur les lois qui ont été voté et qui n’ont pas été respecté.

« Quand je prends par exemple la loi sur la parité qui a été votée, il y a deux ans de cela, mais qui est aujourd’hui inapplicable. Pourquoi elle n’est pas encore appliquée? Ce n’est pas par manque de volonté politique, mais c’est plutôt par manque de suivi au niveau même de notre parlement. Parce que, c’est le forum des femmes parlementaires qui s’est battu pour avoir cette parité sur le plan politique. Mais, jusqu’aujourd’hui cette loi n’a pas été promulguée et le combat ne continue pas, il y a un ralentissement à ce niveau. On parle aujourd’hui d’égalité mais en réalité tel n’est pas le cas. Quand je prend par exemple, le droit aux postes de prise de décisions sur le plan politique et le droit à la terre. Quand nous prenons par exemple le monde rural, la femme n’a pas axé à la terre. Les femmes sont bloquées au niveau des familles après le décès par exemple d’un mari, l’héritage est complètement exclu», s’interroge t-elle.

L’ancienne députée invite les femmes à se battre pour leur droit.
« Normalement, les députées doivent aujourd’hui pouvoir aller expliquer aux femmes leurs droits qui ont été votés au parlement. Donc, ce sont des choses sur lesquelles nous devons nous battre aujourd’hui, pour que ces femmes-là comprennent qu’elles ont le même droit que les hommes. Et qu’elles ne doivent pas s’abstenir face à certaines situations et ça c’est le rôle des élues du peuple », invite la ministre de l’action sociale.

Fatoumata Diaraye Bah

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies