Info d'ici et d'ailleurs

Guinée : l’erreur politique d’Alpha Condé qui l’a poussé à s’octroyer un troisième mandat

Après avoir obtenu au forceps, son troisième mandat qu’il appelle affectueusement ‘‘le premier mandat de la quatrième république’’, Alpha Condé fait flèche de tout bois pour se tailler un bilan. D’où le ‘‘gouverner autrement’’ qui pour le moment peine à bien démarrer,

Après avoir gouverner pendant dix ans avec un bilan moins reluisant, le locataire de Sekhoutourea n’avait d’autres choix que de s’octroyer un troisième mandat malgré la controverse que cela suscite et le reniement de 40 ans de lutte pour l’alternance démocratique en Guinée.

Tout ce combat acharné pour obtenir un troisième mandat est dû à la l’erreur politique qu’il a commise au début de son premier mandat : le fait de ne pas choisir un dauphin pour lui succéder au terme de ses deux mandats constitutionnels, légaux et légitimes. C’est cette faute politique que Mamadou Issoufou a pu éviter à son arriver à la tête du Niger. Il a choisi a préparé Mohamed Bazoum comme dauphin l’a préparé à la gestion de la chose publique.

Au sein du RPG arc-en-ciel qui après Alpha Condé qui peut être président de la République ?

En tentant de répondre à cette question, vous comprendrez aisément pourquoi Alpha Condé s’est battu contre vents et marrées pour changer la constitution guinéenne et s’octroyer un troisième mandat. Puis qu’au sein tous les caciques ne sont présidentiables ; de Amara Zaoro, même les militants de la 25ème heures. Alpha Condé est donc dans le sable mouvant de sa propre turpitude

Alors dans deux ans, tout porte à croire qu’il va rectifier le tir en choisissant un dauphin qui va lui succéder au terme de son premier mandat de la quatrième république voire même avant. Qui le sait ?

 

Sadou Diallo