La nouvelle est à vos côtés.

- Publicité -

Guinée : insalubrité au coeur de la ville, on en parle

PUBLICITÉ

L’insalubrité à conakry, on en parle toujours malgré tous les efforts fournis dans ce sens, tardent encore à produire des effets positifs. À l’est de la capitale conakry, plus précisément matoto, l’un des plus grands marchés représente une image très peu relisante. Et les vendeuses de ce marché, estiment que l’Etat doit prendre ses responsabilités afin de trouver une solution pour leur calvaire.

PUBLICITÉ

Des montagnes d’ordures, des eaux usées qui dégagent des odeurs nauséabondes. Tel est le visage que représente le marché de Matoto.

- Publicité -

Certaines vendeuses cohabitent avec ces tas d’immondices sans se soucier des risques de maladies. Pour cette vendeuse, si l’Etat ne prend pas ces précautions, toutes les vendeuses vont tombées malades. << Partout c’est de l’eau stagnantes, des mouches, des moustiques et c’est grave. Ce que je vois dans ce marché est grave. L’Etat n’a qu’à aider les femmes en général et celle de matoto sinon, elles tomberont malades >>, se plaint Mariame Sylla.

Même son de cloche chez cet agent chargé des collectes d’ordures, confie dans le micro de notre reporter, à indiqué qu’ils ont un problème d’équipements

nous confies qu’ils ont un problème d’équipements et de récupération. << Nous avons beaucoup de difficultés, nous n’avons pas de protèges. Des fois on nous dit d’aller faire les dalles mais une fois la-bas on nous dit de ramasser les ordures, on nous fait travailler et nous sommes pas bien payé. Nous demandons à l’Etat de nous payer par ce que nous nettoyons la ville >>, s’est plain cet agent.

- Publicité -

<< La poubelle qui est là est complètement remplie. C’est devenue une montagne, il n’ya même plus de passage ici. Nous souffrons énormément. Tous les jours on paye les taxes mais avec les responsables d’ici il n’y a pas de résultats >>, a dit Aïssata Camara appelant le gouvernement de leur venir en aide.

Selon l’administration, le bureau n’avait aucun pouvoir pour gérer le marché. Il pense qu’avec les nouvelles autorités communales, tout rentrera dans l’ordre.
En attendant de trouver des stratégies adéquates pour la propriété et l’occupation anarchique dudit marché.

Il faut indiqué que le marché de Matoto, est invivable et dégage une mauvaise odeur. Mais, malgré tout, ses femmes viennent toutes s’asseoir à côté de ses ordures pour vendre.

Ami Condé pour flashguinee.info

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

PUBLICITÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies