La nouvelle est à vos côtés.

Guinée : après les attaques de Sidya Touré, Alpha Condé réagit malgré.

PUBLICITÉ

Partager

CONAKRY-Où sont passés les trois milliards de dollars investis depuis 2011 dans le secteur énergétique ?

Alpha Condé veut y voir clair ! Alors que la rue gronde et que l’opposition continue de tirer à boulets rouges sur la gouvernance énergétique gangrenée par la corruption

les marchés de gré à gré, le Président de la République a donné des instructions pour un audit complet du secteur énergétique. Selon nos informations, cet audit vise à établir un diagnostic détaillé permettant de définir les grands axes stratégiques de développement de ce secteur névralgique. Malgré un investissement de trois milliards de dollars dans l’énergie à travers la construction de barrages hydroélectriques, le redressement de l’EDG entre autres, la fourniture de l’électricité dans les ménages se pose toujours avec acuité en Guinée.

Une fâcheuse situation due essentiellement à la corruption qui gangrène le secteur. Sidya Touré, l’ancien partenaire d’Alpha Condé redevenu son farouche opposant, ne mâche pas ses mots pour fustiger cet état de fait. « Neuf ans après l’arrivée au pouvoir d’Alpha Condé, 3 milliards de dollars ont été dépensés pour la production d’énergie, et pourtant pas une seule ville ne dispose d’électricité 24 heures sur 24, y compris la capitale, Conakry », a fustigé récemment le leader de l’Union des forces républicaines, indique nos confrères d’Africaguinee.com A suivre…

PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

La Rédaction Vous Propose Également:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies