The news is by your side.

GUINÉE : ANAFIC, Outil de propagande politique ? Par (OUSMANE KEITA)

0

Décidément, le Gouvernement est toujours engagé à franchir le cap de l’illégalité Constitutionnelle, alors il passe par ses représentants locaux afin d’assurer sa propagande.
Sur cet élan, chacun de ses chefferons est obligé de mouiller le maillot, pour ne pas perdre son poste et ses privilèges.

L’ANAFIC sert-elle au Pouvoir à financer sa prétendue Nouvelle Constitution ?

Ces deux (2) projets sont incompatibles, pour la simple raison que, le premier parle de développement inclusif. Tandis-que le second s’accentue sur une machination politique, et surtout, dans le but de maintenir un seul clan au pouvoir.

En effet, notre administration publique purement politisée, le principe de la neutralité cède sa place au militantisme, donc l’État ouvre sa porte-monnaie que, pour ceux qui sont favorables à sa politique.

Dans cette situation, la majorité des Maires sont obligés de se soumettre aux diktats du pouvoir, pour survire, parce-que tout simplement, les budgets des communes sont dans les mains des Secrétaires Généraux, qui d’ailleurs, relèvent du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, et les exemples les plus illustratifs, c’est ceux de la Commune Urbaine de Kindia et de la Commune Rurale de Kaback etc.

Par ailleurs, nous saluons la création de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales, puisque c’est une initiative qui bénéficient d’une série de financements des institutions étrangères, sans oublié les 15% de nos recettes minières, pour un programme de développement communautaire.

Mais ce qu’il faut dénoncer, c’est qu’elle ne sert qu’à financer la propagande politique. Et puisque les populations locales étant politiquement ciblées, donc, les groupements de jeunes, de femmes et de vétérans sont installés avec le parrainage des Hauts Cadres, très souvent, les membres du Gouvernement, pour formellement les servir de bases électorales, sur un relais de propagandistes et démagogiques, en contrepartie de la satisfaction de leurs besoins financiers et matériels.

À cause de cette mauvaise orientation de financement, bien que l’initiative est bonne, les différents objectifs sont biaisés. Qui sont entre-autres : l’accès des Populations Rurales aux Services Sociaux de Base, La Gouvernance Locale et l’engagement citoyen, l’Appui à la Mise en oeuvre de Politiques de Sauvegarde Environnementale et Sociale, et le Renforcement des Capacités Techniques et Institutionnelles des Acteurs de la Décentralisation.

Aujourd’hui, hormis l’engagement citoyen au sens de la défense des actions du Parti au pouvoir, les autres objectifs de l’ANAFIC sont piétinés, parce-que ceux qui devraient assurer leurs réalisations, ne font que de la politique électoraliste et partisane. Les ministres et cadres de l’administration ferment leurs bureaux, pour des longs séjours à l’intérieur du pays, juste pour servir un système, au détriment de la République.

Ouvrons nos yeux face à cette réalité !

Ousmane KEITA
Citoyen de la République
Analyste Politique
Altermondialiste
Chroniqueur et Animateur d’émission

Abonnez-vous à notre newsletter
Inscrivez-vous ici pour recevoir les dernières nouvelles, mises à jour et offres spéciales directement dans votre boîte de réception.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite