Info d'ici et d'ailleurs

Grève du SNAESURS: Les étudiants menacent aussi de se faire entendre (Porte-parole)

Depuis vendredi dernier, le secteur de l’enseignement supérieur est perturbé par une grève déclenchée par le syndicat national autonome de l’enseignement supérieur (SNAESURS) suite au non-respect de quelques engagements pris par les autorités éducatives vis-à-vis des enseignants. Agacés par la perturbation des cours, les étudiants menacent de se faire entendre si rien n’est fait d’ici lundi, nous a annoncé le président et porte-parole des étudiants que nous avons eu au téléphone ce jeudi 28 janvier.

Cet éventuel débrayage vise non pas les enseignants mais pour dénoncer la sempiternelle perturbation qu’enregistre l’école guinéenne depuis des années.

« Nous pensons que la grève est un droit constitutionnel pour les syndicalistes et vu que c’est l’État qui s’est engagé à payer les primes d’incitation, donc c’est lui qui est fautif parce qu’il n’a pas pu faire face à ses responsabilités. Les cours sont perturbés et nous, nous sommes beaucoup impactés aujourd’hui. Même là où je vous parle, il n’y a pas de cours dans les institutions d’enseignement supérieur alors que nous sommes en retard par rapport à nos programmes. Donc, nous déplorons cette situation », indique Kabinet Keïta.

Poursuivant, le porte-parole des associations estudiantines de Guinée précise que : « nous avons longtemps observé cette situation en donnant la chance aux deux parties de se retrouver et de trouver un accord là-dessus. Et puisque cela peine à se concrétiser, nous, nous allons prendre nos responsabilités en réclamant aussi nos droits ».

C’est pourquoi, prévient-il, « dès demain, nous avons une réunion d’urgence à l’issue de laquelle des actions fortes vont être annoncées parce que si rien n’est fait, il est certain que le lundi, nous nous fassions entendre »

Il faut noter que selon nos dernières informations, la grève pourrait être suspendue ce jeudi.

 

Boubacar Barry