Général Baffoé accuse les citoyens de Wanindara :  »ils sont tous complice… »

Depuis l’assassinat d’un officier de police à Wanindara, dans la commune de Ratoma, le Directeur Général de la police nationale ne décolère pas contre les habitants de ce quartier de la haute banlieue de Conakry. Dans une interview accordée à nos confrères de mosaïque, Général Ansoumane Baffoé Camara impute toute la responsabilité aux citoyens de cette zone favorable à l’opposition qui, dit-il, sont Complices de ce “drame« .

«Le bandit qui est venu tuer le policier, laisser la moto et rentrer dans le quartier, qu’est-ce qu’ils ont fait de ce bandit avec le PMAK au dos ? Les bandits qui courent, rentrent dans leurs cours pendant que ce ne sont pas leur fils, ils les protègent certainement parce que c’est des militants de ceux-ci ou qu’ils ont répondu à un mot d’ordre. Il ne faut pas pardonner ça», a-t-il laissé entendre tout en rappelant qu’au même coin «ils ont égorgé le jeune Michel».

Pour le patron de la police nationale, les habitants de Wanindara doivent faire beaucoup attention parceque, soulève t-il, «ceux qui habitent là-bas et qui encouragent ces choses-là, ils ont le comportement des extrémistes. Moi je suis musulman de père et de mère, la religion musulmane prône la paix et le pardon, mais eux ils n’ont même pas de sentiments de pitié. Depuis que le jeune policier là est mort, aucun citoyen de Wanindara, ni l’imam, ni le chef de quartier, personne ne m’a appelé en tant que directeur général pour dire Général, nous compatissons aux doleurs de votre agent. Or, nous étions là pour assurer leur sécurité», avance Général Baffoé.

«Donc, sans cité quelqu’un directement, ils sont tous complice, ils nous ont tués mais nous on a tué personne mais on va empêcher désormais ce qui est en train de se passer là-bas et là nous ne viendrons plus dans leur quartier bras ballants», a-t-il conclu.

Boubacar Barry pour flashguinee.info