Fusillade à Lansanayah: Tout le scénario raconté par un rescapé

Ce dimanche 21 mars 2021 dans les environ de 22 heures, une fusillade a été enregistrée à Lansanaya-barrage, dans la commune de Matoto. Un policier serait à l’origine de cetre fusillade qui a fait 2 morts. Ce qui a même suscité de vives tensions dans la matinée de ce lundi 21 mars. Au micro de nos confrères de guinee114, un rescapé est revenu sur le scénario de cette fusillade.
«A 22 heures, j’étais venu acheter le manger pour ma femme qui vient d’accoucher. Quand je suis venu, j’ai demandé au petit de me griller un poulet. C’est ce qu’il était en train de faire. Soudain, on a entendu des coups de feu du côté de la pick-up. Le petit lui, a reçu une balle au ventre. Un autre en a reçu au niveau de son cou. Ce dernier était dans un restaurant. Moi je faisais dos et le petit faisait face au pickup. Le petit qu’on a tiré au ventre est tombé sur moi. Il dit : “Hé ! Grand, ils m’ont tiré ». Moi, les balles m’ont frôlé. Le temps pour nous de se lever, on a vu la pickup s’échapper. Quand l’acte s’est produit, ils se sont précipités pour vite tourner le pickup afin de s’échapper. Mais le pneu du pickup a crevé en cours de route à Dabompa, près de la station.
Quand on est parti près du pickup, il y avait deux agents dedans. Le général Bafoé à appelé d’arrêter tous ceux qui étaient dans le pickup. Ces deux personnes qu’on avait trouvées, les gens de la BAC ont pris ces deux personnes là, les déposer auprès de la CMIS de la Cimenterie.
On a déshabillé les deux policiers devant moi pour les mettre dedans à la CMIS de la Cimenterie. L’arme qu’on a trouvé sur place n’avait pas la boîte chargeur. Ils avaient enlevé. On leur a demandé ils ont dit que la boîte chargeur à disparu», a relaté Alpha Keïta qui affirme que les victimes ont été transportées au Camp Samory sur instruction du patron de la police, Général Bafoé.
Boubacar Barry

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies