Info d'ici et d'ailleurs

Fodé Oussou rassure Cellou Dalein : ‘‘ il n’y a personne à la tête de l’UFDG qu’on peut débaucher…’’

Le vice-président de l’UFDG s’est exprimé dans une vidéo de plus de 9 minutes, ce mercredi 13 janvier, en présence de plusieurs cadres et du président du parti. Fodé Oussou Fofana a évoqué la situation que traverse sa formation politique tout en rassurant ses collègues qui croupissent en prison depuis le lendemain de la présidentielle du 18 octobre dernier.

« Aujourd’hui nous passons des moments difficiles », a-t-il dit après avoir introduit par la présentation de ses vœux de nouvel an à Cellou Dalein Diallo.

« Ce n’est pas facile, nous avons des collègues qui sont arrêtés, qui sont emprisonnés. Je voulais ici au nom de tous nos collègues ici présents, vous encourager et vous dire que nous sommes avec vous et transmettre à nos collègues (Gaoual et Cie Ndlr) que nous sommes de cœur avec eux. Nous sommes peinés qu’ils se retrouvent en prison, notre souhait est qu’on les juge et rapidement », poursuit Dr. Fofana.

Le premier vice-président de l’UFDG a également saisi l’occasion pour réconforter son patron qui se sent isolé.

« Aujourd’hui Monsieur le président, notre bureau, nos sièges sont en occupation. Mais pourquoi nous sommes là, monsieur le président pour cette nouvelle année ? », s’interroge l’ancien député à l’Assemblée nationale

« Je vais vous dire que nous sommes avec vous, avec beaucoup de différents partis politiques, des hommes et des femmes de conviction qui sont derrière vous et qui sont prêts à se battre à vos côtés, avec beaucoup de détermination. Je vais encore vous dire à leurs noms que rien ne peut nous faire fléchir et personne n’aura le plaisir de dire un jour que nous sommes parvenus à déstabiliser ce parti, comme on le fait dans d’autres formations politiques », a-t-il promis.

Droit dans les yeux, Fodé Oussou Fofana se porte garant de son équipe vis-à-vis de son président.

« Je vous donne la garantie qu’il n’y a personne à la tête du parti qu’on peut débaucher Monsieur le président et il faut être fier de ça. Nous le disons parce que vous le méritez », a-t-il persisté en conclusion.

 

Boubacar Barry