Fodé Bangoura du PUP : « ceux qui pensent que notre parti est mort se trompent lourdement »

Ce samedi 20 février le parti de l’unité et du Progrès du feu général Lansana Conté, a effectué l’inauguration de son nouveau siège digne d’un parti politique.   Son siège est situé à la Camayenne dans la commune de Dixinn.

Jean Paul Sarr, Président du comité d’organisation a donné le coût de rénovation du siège qui est estimé à 1,5 milliards GNF.

La construction a été décidée par le bureau politique national après consultation des structures à la base de N’zérekoré à Conakry (…). Cette construction a débuté le 15 septembre 2020 et s’est achevée le 15 janvier 2021. Dénommé le temple de la paix et de l’unité nationale, ce bâtiment a la capacité d’accueillir 1 250 personnes avec un coût qui est estimé à 1 milliard 500 millions”, a-t-il déclaré.

Le sauveur du Parti de l’unité et du Progrès (PUP) Fodé Bangoura a essayé de répondre au détracteurs lors de cette cérémonie d’inauguration du siège.

« …Aujourd’hui, j’ose affirmer avec légitimité, fierté que s’est fini les locations pour tenir les réunions et nos instances du parti et les différentes locations qui doivent abriter nos cérémonies…Vous devez le protéger et l’entretenir avec toutes vos forces (…). Notre parti est un parti d’opposition réaliste et qui a une connaissance des réalités du pays…Ceux qui pensent que notre parti PUP est mort se trompent lourdement. Notre parti vit bien, n’en déplaise à nos détracteurs. Ici nous ne sommes ni au cimetière, nous sommes bien au siège du PUP et non à la morgue. Le père fondateur Lansana Conté vit et il est parmi nous”, a dit Fodé Bangoura, dans son discours.

El hadj Mamadou Sylla, le nouveau chef de file de l’opposition et ancien membre du PUP, a quant à lui précisé que personne ne peut le séparer du parti PUP  » Le PUP est ma maison, on ne sait pas demain ce qui peut se passer. Pourquoi demain, on ne se donne pas la main et qu’on soit dans le même bâtiment qu’hier, tout est possible dans la vie. Soyez rassuré, je suis El Hadji Sylla d’hier, je suis Elhadj Sylla aujourd’hui et demain aussi, je serais le même.

C’est pour vous dire qu’on est ensemble, on ne devrait pas se séparer. »

 

Aissatou Diallo