La nouvelle est à vos côtés.

Fin de parcours pour Appolinaire Sarah : ce prêtre qui était en fuite depuis sa condamnation par la Justice

L’Abbé Appolinaire Sarah, prêtre en service à la paroisse Saints Pierre et Paul de Bonfi, a été arrêté lundi et conduit à la Maison centrale de Conakry suite à un mandat d’arrêt du tribunal de première instance de Mafanco qui l’a condamné en décembre dernier pour « diffamation ». L’Abbé Augustin Traoré, un autre prêtre condamné dans le même dossier serait, quant à lui, toujours en fuite.

« Il a été arrêté vers 13 heures sous le pont de Kénien », nous a indiqué une source proche du dossier. Celle-ci précise que le prête, condamné à un an de prison ferme et au paiement d’une amende d’un million de francs guinéens, a toujours eu la chance d’échapper à l’exécution du mandat d’arrêt.

«Il était dans son village, mais venait de temps en temps à Conakry. Chaque fois qu’il était localisé, il se déplaçait de l’endroit avant que la police n’arrive. Mais on a réussi à le repérer le jeudi dernier et lundi, les gendarmes ont pu mettre main sur lui », a renchéri Me Faya Gabriel Kamano, l’avocat de la famille Kamano victime de la « diffamation et injure ».

Le 17 décembre 2018, l’abbé Appolinaire Sarah et l’abbé Augustin Traoré, ont été condamnés pour « diffamation » au préjudice d’une famille Kamano domiciliée à Sangoyah (commune de Matoto) et deux autres personnes. Selon l’exploit de citation qui accusait les deux chefs religieux, ils ont accusé « Hélène Koumba de la famille Kamano d’être mariée à Monseigneur Vincent Coulibaly et d’être un poids considérable pour l’Eglise de Guinée et d’Afrique ». Ils ont également accusé la famille Kamano d’abuser des biens de l’Eglise catholique de Guinée.

guineenews

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepté Lire la suite

Politique de confidentialité et cookies