Info d'ici et d'ailleurs

Fête du 8 mars : Voici le message émouvant de l’ONG AFFDA !

L’humanité célèbre la date de 8 mars, comme la journée internationale des « droits de la femme ». En Guinée, ce 25e anniversaire de la fête mondiale dédié aux femmes, est commémoré cette année 2020, sous le thème : »Je suis de la génération de l’égalité. Levons-nous pour les droits des femmes ».

D’ailleurs, l’ONG AFFDA « Amical des Femmes et Filles pour le Développement de l’Afrique » à travers sa directrice exécutive (Kadiatou Damaro Camara, NDLR), a profité de l’occasion pour souhaiter une bonne fête à toutes les femmes de la Guinée, en particulier et celles du monde en général.

Lisez, ci-dessous le message émouvant de cette ladite ONG !

« À chaque fois que nous parlons des droits de la femme, on dit que la femme est la sœur, la mère, la cousine, la voisine ! N’est-il pas temps de dire que la femme est la blogueuse, la journaliste, la militante, la médecin, la ministre, la présidente, la diplomate ? Est-ce qu’on peut encore douter que la femme est moins compétente que l’homme ? Qu’elle est moins qu’un être humain ? Que son rôle consiste en trois tâches : le sexe, les enfants et le ménage.

Assez de parler des droits de la femme en Guinée ou Afrique, comme si elle est la pauvre victime des années 60 ! N’est-il pas temps de se mettre un peu à jour et voir dans le monde qu’est-ce qu’on est en train de faire, surtout dans des pays où la situation de la femme n’est pas très différente de la nôtre. N’est-il pas temps d’arrêter de se comparer aux pays qui sont bien derrières nous et regarder plutôt les pays qui nous devancent ? N’est-il pas temps de considérer la femme en tant qu’élément actif de la société, l’économie et pourquoi pas la politique ? Au lieu de la limiter encore à son rôle biologique et la percevoir seulement en tant que membre de la famille.

Malgré le statut de la femme en Guinée ou en Afrique, sa présence dans certains domaines est très médiocre. On se demande pourquoi ? Est-elle moins compétente ? Est-ce qu’elle est plus défavorisée que l’homme ? De quel côté ? C’est quoi le problème et comment est ce qu’on peut le résoudre ?

Lorsqu’on regarde certains pays dans le monde, on remarque qu’on ne se contente pas de donner les mêmes droits aux hommes et aux femmes, au contraire, on essaie dans ces pays de présenter des encouragements pour les femmes. Par exemple en Grande-Bretagne, on cherche à encourager les filles pour s’intéresser aux sciences, or la plupart des chercheurs sont des hommes. Des organisations internationales, où les leaders sont entre autres des Indiennes, cherchent à encadrer les chercheuses et les inventrices pour leur apprendre à mieux maîtriser leurs compétences et mieux exploiter leurs créativités. En Lettonie par exemple, de 1999 à 2007 réussir pour une femme n’était pas étonnant. Or presque la moitié des chefs d’entreprises étaient des femmes, le chef du journal principal dans le pays était une femme, et même le chef de l’État était une femme aussi. Au suède, on a choisi que la politique du pays se base sur l’égalité entre les citoyens en particulier entre les hommes et les femmes, et les résultats étaient positifs or plus que la moitié du parlement suédois est représenté par des femmes.

Donc, peut-on espérer dorénavant de voir une réelle égalité non pas seulement une égalité au niveau des lois n’ayant pas de rapport avec la pratique ? Une égalité au niveau des droits et des devoirs aussi, où les chances sont les mêmes pour les hommes et les femmes pour construire pour ce pays. Non, pas des droits qui visent seulement un bien être pour les femmes sans de réel pour le pays.
Génération égalité.
Levez-vous pour les droits des femmes.
Bonne fête de 08 mars à toutes les femmes de Guinée, en particulier et celles du monde en général », a laissé entendre le № 1 de cette jeune ONG.

Gilbert. T pour flashguinee.info