Les nouvelles sont à vos côtés.

Labé : après la fermeture des frontières le président de la chambre régional de commerce réagit.

0

le gouvernement guinéen a pris la décision de fermer les frontières terrestres du pays à l’importation et l’exportation des marchandises, n’ayant pas été informé de cette décision unilatérale du gouvernement, certains commerçants avaient déjà embarqué leurs marchandises pour les pays frontaliers qui se sont vu bloquer par les services de la douane, une situation qui inquiète la chambre régionale de commerce à Labé.

C’est la semaine dernière que le gouvernement a pris cette décision de fermer les frontières du pays ,interrogé sur cette fermeture le président de la chambre régionale de commerce déplore cette décision du gouvernement :

« effectivement j’ai appris la nouvelle comme ça et ça m’étonne, il ne faut jamais prendre une décision à la hâte et sans informer ces collaborateurs, il fallait nous mettre au courant pour qu’on puisse prendre nos mesures nous aussi, parce que vous n’êtes pas sans savoir que plusieurs commerçant avaient embarqué leurs marchandises et actuellement ils sont bloqués dans les frontières du pays ,aujourd’hui les commerçants sont informés de cette fermeture »Dixit-il.
Pour ne pas que certaines marchandise pourrissent ,le président de la chambre régionale de commerce envisage de poser une doléance à la direction nationale de la douane pour un éventuel passage à ces camions bloqués au niveau des frontières et d’ajouter

« nous leur demandons de nous aider à libérer le passage pour que les camions bloqués à la frontière puissent passer et pour ne pas que les marchandises pourrissent laba »renchérit-il .
Selon les informations une réunion est prévue dans ces jours ci ,entre les responsables de la chambre régionale de commerce, l’union des transporteurs, le syndicat des transports et le Goha pou trouver une solution à cette crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite