Fermeture de l’usine “Cash Holding »: Des femmes manifestent devant le palais Sékoutouréyah

Ce mercredi 10 mars 2021, plusieurs femmes ont tenu un sit-in devant le palais présidentiel, Sékoutouréyah. Elles réclament ainsi la réouverture de l’usine “Cash Holding », une unité de transformation de noix de cajou située à Kagbelen, dans la commune de Dubréka, et fermée depuis 2018 par UBA banque.

Dans des propos relayés par nos confrères de Couleurguinée, Salma Nabé Ouwimana, la porte-parole des manifestantes et représentante de la société internationale cash Wolding revient sur le bien-fondé de ce sit-in.

« Elle (l’usine Ndlr) a été fermée depuis 2018 par la banque nigériane UBA. Nous sommes allés voir le ministre de l’industrie Tibou Camara pour qu’il nous aide. Nous lui avons présenté tous les dossiers. Il a adressé un courrier à la banque mais jusqu’à présent, il n’y a pas eu de suite. La banque refuse toute négociation avec la société internationale cash holding. Aujourd’hui, nous voulons voir le père de la nation, le président Alpha Condé, pour qu’il nous vienne en aide. Qu’il vienne essuyer les larmes des femmes. Nous souffrons. Grâce à cette société, beaucoup ont quitté la rue. Elles arrivaient à subvenir aux besoins de leurs familles. Actuellement, toutes ces femmes sont à la retraite. Elles ne font que pleurer », a-t-elle laissé entendre tout en précisant qu’elles sont au nombre de 400 employées au total.

Sur les fondements de ce refus de la banque UBA de négociation avec ces femmes, le quotidien électronique guinee114 révèle que l’opérateur économique, “Sans loi », tenterait de racheter l’usine.

 

Boubacar Barry

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Acceptez Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies